Bioéconomie

BASF Agro veut développer les services pour une agriculture durable

« Il ne peut y avoir d’amélioration environnementale de l’agriculture s’il n’y a pas d’exploitations agricoles rentables». C’est ce que rappelle Jean Marc Pétat, Directeur des filières Environnement et Communication de BASF Agro France dont le siège est à Ecully, près de Lyon. Pour Jean Marc Pétat, le moment est venu, après les débats du Grenelle de l’Environnement et la fixation d’objectifs parfois irréalistes, de mettre en place avec des calendriers réalisables, des améliorations agronomiques et environnementales que l’agriculture soit en mesure de supporter et de financer.

La filiale française du groupe allemand, décline donc au niveau de l’Hexagone, la stratégie mondiale de BASF . « BASF tire environ 7% de son chiffre d’affaires des activités liées à l’agriculture mais le secteur agricole représente 35% des efforts de recherche de BASF » explique Jean-Marc Pétat. Les exigences du développement durable imposent un surcroit d’innovation et de recherche que les grands groupes peuvent mobiliser. Le nombre d’intervenants mondiaux s’est encore réduit depuis une dizaine d’années, passant de plus d’une vingtaine à une dizaine de groupes.

Potentiel de recherche et d’innovation

BASF Agro met en avant les connaissances accumulées et développées aussi bien en chimie et en biologie pour développer de nouvelles voies. C’est sur ce potentiel de recherche que le groupe asseoit son développement. BASF Agro , qui a rejoint le pôle de compétitivité AXELERA a mis en place un plan d’action sur quatre ans, qui englobe les trois piliers du développement durable.

En matière environnementale, le groupe va non seulement produire de nouvelles molécules, de nouvelles méthodes de lutte ( confusion sexuelle) mais aussi développer des services permettant de développer des alternatives basées sur une meilleure connaissance des milieux et de la biodiversité. En matière économique, BASF Agro va proposer au secteur agricole les moyens d’améliorer les rendements tout en optimisant les dépenses, avec a mobilisation des connaissances.

Sur le plan social enfin, BASF Agro entend développer le soutien aux agriculteurs, aux filières en matière de formation. Pour chaque piliers, le groupe mesure ses actions et leurs résultats par un ensemble d’indicateurs.

michel.deprost@enviscope.com

 

 

www.basfagro.fr

VOIR AUSSI