1. Accueil
  2. >
  3. Actualités
  4. >
  5. Territoires
  6. >
  7. Région Sud
  8. >
  9. Bassin Rhône-Méditerranée :...

Bassin Rhône-Méditerranée : l’eau ne sera plus gratuite pour personne

L’eau ne sera plus gratuite pour personne dans le Bassin Rhône-Méditerranée-Corse. Le changement climatique fait prendre conscience de la fragilité de la ressource, qui impose d’investir pour assurer la sécurité et la qualité de l’approvisionnement.

Il existe encore des communes sur le territoire de l’ancienne région Rhône-Alpes où l’eau est gratuite. Une source permet d’y couvrir depuis des temps anciens les besoins d’une population peu nombreuse. Pas de protection coûteuse, pas de traitement, peu d’investissements dans peu de réseau, peu de maintenance ! La gratuité a été jusqu’à présent possible.
Les temps changent. “Le changement climatique n’est pas une hypothèse, c’est une réalité”,  prévient Laurent Roy, directeur général de l’Agence de l’Eau Rhône-Méditerranée-Corse. Cette année 2018 des sources sont été taries et il a fallu ravitailler les habitants de certaines communes avec des bouteilles d’eau…

Ces phénomènes exceptionnels ont permis d’accélérer la prise de conscience des évolutions climatiques et de la fragilité des situations anciennes. Pour avoir de l’eau il faudra payer. Certes, bien sûr, beaucoup moins cher que le prix de l’eau en bouteille poussée à pleins chariots dans les grandes surfaces. Le prix du litre de l’eau en bouteille, représente plus de 1000 fois celui de l’eau du robinet, contrôlée en permanence, traitée, sûre sur les plans biologique et chimique. Cette eau du robinet ne crée ni déchets, ni emballage, ni transport, et son bilan carbone est plutôt très bon. Sans parler de son bilan économique pour les ménages, et même de son bilan sanitaire. A l’heure où l’on met en avant le prix du carburant, il faut se rappeler que l’eau dans l’ancienne région Rhône-Alpes, reste à la fois bon marché et précieuse.

Mais pour assurer la disponibilité de cette eau aux robinets, il faudra la payer partout, au moins 1 euro par mètre cube (1 000 litres) pour le traitement et l’adduction (partout des travaux seront à envisager un jour) et autant pour le traitement de l’eau usée (assainissement collectif ou non., soit en tout 2 euros, pour 1000 litres, c’est-à-dire  0,2 centime par litre. Un prix imbattable.

Cette augmentation s’appliquera progressivement pour les consommateurs, qui paient actuellement le prix de l’eau en dessous de 2 euros le mètre cubes. Ce qui représente environ 20 % des abonnés. Des discussions entre l’agence de l’eau et les élus sont ouvertes en vue de préparer les esprits à une mesure raisonnable.

LinkedIn
Twitter
Email

à voir

Related Posts

Mag2lyon numéro 163
Lire la vidéo
Lire la vidéo
Lire la vidéo

Derniers articles publiés

Enquêtes

Reportage Vin 31

Dossiers

Territoires

Environnement

Energie

Mobilité

Médiathèque

économie

économie durable

bioéconomie

économie circulaire

Construction et aménagement

Recherche

Bienvenue !

Connectez-vous à votre compte

Récupérez votre mot de passe

Veuillez entrer votre nom d'utilisateur ou votre adresse e-mail pour réinitialiser votre mot de passe.