Environnement

Le baromètre national de la biodiversité en ligne

Au premier janvier 2012, 18 % d’espèces métropolitaines et 22 % d’espèces ultramarines éteintes ou menacées figuraient dans dans les listes rouges. Les aires protégées avec protection forte représentaient au 1er janvier 2011 1,27 % de la superficie terrestre en Métropole et 29,58 % en Outre-Mer . Pour 29 % des Français la disparition de certaines espèces animales ou végétales figurents parmi les deux problèmes liés à la dégradation de l’environnement les plus préoccupants en 2011.

La prise de conscience de la nécessaire protection de la biodiversité progresse. Avec la stratégie nationale pour la biodiversité adoptée en 2011, la France a réaffirmé son engagement pour la biodiversité. Pour Nicole BRICQ, ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie « Il ne peut y avoir de politique efficace en matière de protection de la biodiversité sans une connaissance précise de l’état des espèces, des paysages, des sols”.
La création de l’observatoire national de la biodiversité (ONB) répond au besoin de connaissance sur la faune, la flore, les paysages, les habitats naturels ou semi-naturels. On peut accéder sur le site de l’Observatoire à près de 50 indicateurs sur l’état de la biodiversité : état de la connaissance, surface d’aires marines protégées, artificialisation du territoire, nombre d’espèces menacées, dépense nationale pour la biodiversité, déplacement des espèces dû au changement climatique, espèces exotiques envahissantes, évolution de la pollution des cours d’eau…
 
Ce premier état du baromètre, régulièrement mis à jour, est appelé à évoluer et à s’enrichir.

VOIR AUSSI