Environnement

Bouquetins du Bargy : les associations feront pression sur Royal

Entre  200 et 300 bouquetins pourraient être  abattus sur décision administrative de la Préfecture de Haute Savoie pour protéger les troupeaux bovins contre la brucellose. Des associations  se mobilisent pour faire pression sur Ségolène Royal, en déplacement ce samedi dans le massif du Mont Blanc.

Ségolène Royal, Ministre de l’Ecologie, vient inaugurer le refuge du Goûter ce samedi 6 septembre à Saint-Gervais (Haute-Savoie). Elle écoutera des exposés sur le réchauffement climatique et entendra les protestations d’associations de  défense de l’environnement ” contre une décision possible d’abattage de bouquetins dans le massif du Bary.

le Préfet de Haute-Savoie s’apprêterait, selon les associations,  à faire tuer la totalité des Bouquetins restant sur le massif du Bargy compris les jeunes nés en 2014 et les animaux sains. Plusieurs associations ( Ligue de protection des Oiseaux, Frapna, FERUS) appellent à un rassemblement a 15 heures devant la mairie de Saint-Gervais, pour préserver les derniers bouquetins du Bargy.

Les associations accusent l’administration d’agir ” sous la pression du Ministère de l’agriculture et des syndicats agricoles. ”  Pour les associations ” le risque de propagation de la maladie aux troupeaux domestiques reste modeste moyennant des mesures de surveillance déjà en place et une séparation des troupeaux domestiques et de la faune sauvage. ”

Les associations expliquent qu’il est possible  d’éradiquer le foyer avec la vaccination des jeunes individus indemnes. Le risque de propagation de la maladie par les individus en fuite qui rejoindront d’autres hardes saines suite aux tirs est probable.

Les associations ne croient pas à de ” vagues promesses de réintroduction en 2016 si la situation le permet !”   On voit déjà poindre le scénario de la réintroduction du bouquetin dans les Bauges : différée aux calendes grecques en raison de l’opposition de la Chambre d’agriculture des Savoie et des Fédérations des chasseurs.  “Les premiers considèrent que le bouquetin représente désormais un risque sanitaire pour leurs troupeaux et les seconds qu’il n’a pas sa place dans la Nature car il est non chassable ! ”

Les associations demande, au préalable à tout abattage de bouquetins, que la Chambre d’agriculture des Savoie, la Fédération des chasseurs de Haute-Savoie, les Conseils municipaux des communes concernées, les Communautés de communes, le Conseil Général de Haute-Savoie et le Conseil Régional Rhône-Alpes délibèrent en faveur de la réintroduction du bouquetin dès 2016.

VOIR AUSSI