1. Accueil
  2. /
  3. Actualités
  4. /
  5. Énergie
  6. /
  7. Départ de feu sur...

Départ de feu sur un alternateur à la centrale du Bugey

Le lundi 24 juin 2013 à 13h10, un dégagement de fumée s’est produit en zone non nucléaire de la centrale de Bugey. Un feu d’origine mécanique, non malveillant selon EDF, s’était déclaré sur un alternateur de la salle des machines de l’unité 5 à la centrale du Bugey. Le plan d’urgence interne (PUI) a été activé 13h23 par l’exploitant. Le plan particulier d’intervention (PPI) n’a pas été déclenché.

Une équipe d’intervention EDF s’est rendue sur place. Les équipes d’intervention de la centrale nucléaire et les services départementaux d’incendie et de secours des départements de l’Ain et de l’Isère ont été mobilisés. La salle des machines commune aux réacteurs n°4 et n°5 a été immédiatement évacuée. L’arrêt automatique du réacteur n°5 a été déclenché et et le réacteur était dans un état stable piloté par des procédures dédiées.
L’incendie, situé hors secteur nucléaire a été maîtrisé à 15h30 et EDF en a informé l’ASN . L’opération a mobilisé 71 sapeurs-pompiers, 1 groupe incendie, 1 groupe logistique, 2 groupes liquide inflammable, 1 groupe commandement de colonne, 1 groupe risque radiologique bactériologique et chimique, ainsi qu’un fourgon pompe tonne.
 L’incendie n’a pas de conséquence sur l’alimentation électrique des foyers ou des entreprises. L’opération de secours est terminée. Les pompiers ont quitté les lieux à 16h30. Le centre opérationnel départemental (COD) a été levé à 16h55. L’ événement n’a pas eu de conséquence pour le personnel. Il n’y pas eu de rejet radioactif dans l’environnement.

De l’hydrogène sous pression

Dans une centrale thermique ou nucléaire, la production d’électricité est assurée par un ou plusieurs groupes turbo-alternateur. Chaque turbine, alimentée en vapeur produite par l’énergie du réacteur entraîne un alternateur constitué d’une partie fixe et d’une partie tournante, qui transforme l’énergie mécanique en électricité sous une tension de 24 OCO volts.

Au cours de son fonctionnement, l’alternateur s’échauffe et il est nécessaire de le refroidir par de l’hydrogène sous pression de 4 bar, circulant entre les parties fixes et mobiles, ainsi que par un circuit d’eau. La protection contre les fuites d’hydrogène, très inflammable, est assurée par une circulation d’huile sous pression.

Les causes de l’incendie survenu lundi ne sont pas connues et il n’est pas établi que l’hydrogène est à l’origine du problème. Les causes de l’incendie devront être établies lors d’une expertise qui pourra demander plusieurs semaines ou plusieurs mois. Il faut pour le moment laisser refroidir l’alternateur.

Pour Europe Ecologie Les Verts, cet incident prouve que la centrale nucléaire de Bugey, doit être fermée. Le partie rappelle qu’elle est la plus ” vieille” du parc nucléaire français après Fessenheim et qu’elle fait l’objet de mise en demeure de l’Autorité de Sûreté Nucléaire pour plusieurs travaux.

michel.deprost@enviscope.com

LinkedIn
Twitter
Email

à voir

Related Posts

CNR rassemble son offre

La Compagnie nationale du Rhône (CNR) lance sa plateforme CNR n’co qui rassemble l’ensemble de ses offres de collaboration dans les domaines de l’énergie verte, du portuaire et de l’ingénierie hydroélectrique. La nouvelle plateforme numérique CNR n'co entend s’adresser à...

Mag2lyon numéro 163

NEWSLETTER

Rececevez réguliérement par mail nos dernier articles publiés

Lire la vidéo
Lire la vidéo
Lire la vidéo

Derniers articles publiés

Enquêtes

Reportage Vin 31

Dossiers

Territoires

Environnement

Energie

Mobilité

Médiathèque

économie

économie durable

bioéconomie

économie circulaire

Construction et aménagement

Recherche

Welcome Back!

Login to your account below

Retrieve your password

Please enter your username or email address to reset your password.