Énergie

Chimie-Environnement : Axelera vise la création de valeur

Après avoir fortement soutenu l’innovation, le pôle de compétitivité Axelera veut maintenant accompagner les entreprises jusqu’à la création de valeur sur les marchés mondiaux. C’est un axe d’une feuille de route 3.0, expliquée par le président d’Axelera, Bruno Allenet.

Axelera  accompagnera de plus en plus les projets innovants, jusqu’à la création de valeur, c’est à dire jusqu’à l’exploration de marché, jusqu’à la mise en contact, jusqu’à la phase de production. C’est un des axes de la feuille de route 3.0 présentée par le pôle de compétitivité, sur les secteurs de l’environnement et de la chimie, et sur l’impact énergétique de ces secteurs.

Pas seulement l’innovation

La compétitivité ne passe pas seulement par l’innovation. Bien sûr c’est au niveau de la recherche développement que le pôle a lancé en 2005 ses actions. Il a porté en neuf ans 201 projets financés pour un volume de 675 millions d’euros. Les aides publiques, essentiellement de l’Etat, se sont élevées à 280 millions d’euros : 151 projets ont été en partie financés par l’Agence Nationale de la Recherche, 51 par le Fonds Unique Interministériel( FUI). Les projets ont abouti à des brevets, au développement et au maintien d’activités, au lancement d’activités nouvelles. Les projets  sur le tri des plastiques issus des déchets d’équipements électriques et électroniques (Triple) et de valorisation de ces plastiques (Vallee) sont terminés et les applications entrent dans le domaine industriel.

Approcher les marchés

Axelera a développé sa démarche depuis quelques années en ajoutant à l’innovation, la mise au point de produits répondant à de grands enjeux sociaux. Mais les produits ne suffisent pas. Il faut approcher des marchés, repérer des niches. “Il faut passer au stade de la production qui coûte beaucoup plus cher que le stade de la recherche ou du développement de prototypes ou de pilotes”, rappelle Bruno Allenet, président du pôle.

AXELERA entend développer ses actions vers la création de valeur par des outils de plus en plus variés. L’innovation reste le premier étage de la fusée, et AXELERA a intégré un chargé de mission du CNRS pour faciliter encore le lien entreprises-recherche. AXELERA intègre la dimension marketing dans son accompagnement, mais aussi la dimension financement. Le pôle a signé un accord avec BNP Paribas et propose des sessions de sensibilisation à l’investissement.

De plus en plus de PME

Les bénéficiaires sont de plus en plus des petites et moyennes entreprises. Des représentants de PME sont présents au sein du bureau qui se réunit chaque semaine. L’intégration des PME fait d’ailleurs partie des changements qualitatifs difficiles à quantifier, mais d’une réelle valeur.

Europe, Chine, Brésil

La recherche de coopérations techniques, mais aussi de partenariats, de marchés se développe en Europe et bien au-delà. En Chine, la présence à Shanghai permet à des entreprises de toutes tailles de se confronter au marché chinois qui débouchera bientôt sur des affaires. La Chine est très demandeuse de savoir-faire et de techniques dans le secteur de l’environnement.

La prochaine direction sera le Brésil, autre économie émergée, où le secteur des biocarburants (de première génération certes) illustre une activité forte sur les filières d’avenir. Là-bas aussi Axelera espère que ses adhérents marqueront des points.

michel.deprost@enviscope.com

 

 

VOIR AUSSI