Science

Christine Browaeys : les textiles techniques et intelligents révolutionnent les usages

Lors du Mardi des Ingénieurs et Scientifiques du 10 février, consacré aux textiles techniques et intelligents, Christine Browaeys, fondatrice du bureau de conseil, T3NEL , spécialiste des textiles techniques et intelligents, a expliqué l’intérêt de ces innovations non seulement au niveau des usages, mais aussi au niveau de l’environnement.

 

Christine Browaeys et Jean-Yves Le Cam: les performances des textiles ne cessent d'être plus nombreuses, avec des avantages au niveau des usages, mais aussi au niveau énergétique et environnemental ( photo André Mordant IESF)
Christine Browaeys et Jean-Yves Le Cam: les performances des textiles ne cessent d’être plus nombreuses, avec des avantages au niveau des usages, mais aussi au niveau énergétique et environnemental ( photo André Mordant IESF)

La technique textile, consiste à entrecroiser des fils ou des fibres, de manière à conférer aux matériaux créés des qualités supérieures aux qualités des fils ou des fibres qui les composent. Les techniques sont très anciennes, les matériaux multiples, d’origine végétale ou animal, mais aussi artificielle, réalisés après par de substances comme le pétrole.

 

Le tissage, le tressage, mais aussi les non tissés ont connu depuis une trentaine d’années, une nouvelle révolution technologique, comme l’a rappelé Christine BROWAEYS, ingénieur INPG, fondatrice du bureau de conseil T3NEL.  Les textiles permettre de faire mieux avec moins de matière, en permettant d’alléger le poids des structures, tout en renforçant les propriétés mécaniques. Le nez de Concorde a été réalisé il y a quarante ans par l’entreprise lyonnaise Brochier qui a mis au point un matériau composite.

Aviation et pales d’éoliennes

Les matériaux composites à structure textile ont remplacé les métaux les plus légers comme l’aluminium et le titane, et représentent la plus grande partie du poids d’un avion. Les textiles entrent la réalisation de matériaux composites utilisés pour les pales d’éoliennes soumises à des vitesses et à des pressions importante. Les composites sont entrés aussi en force dans le secteur des transports terrestres, non seulement pour les sièges, mais aussi pour la fabrication de freins. Les textiles sont très présents dans le secteur du bâtiment, en particulier dans le domaine de l’isolation. Les performances des textiles pourront être renforcées grâce à des nanotechnologies, qui permettront des nanoenductions, l’intégration de nanoparticules, capables de conférer de nouvelles propriétés.

La dernière révolution en date est celle des textiles intelligents, dans lesquels des fils intègrent les capteurs capables de transmettre des données. Des fils mis en oeuvre dans des enveloppes de stockage peuvent transmettre des informations sur la pression à laquelle ils sont soumis. Les capteurs sont capables de fournir des informations su la température.

Les applications sont importantes dans le domaine du sport, mais aussi dans le domaine de la santé, de la sécurité, du bien-être. Des textiles intelligents pourront non seulement transmettre des informations «  apparemment futiles » mais surtout transmettre des informations vitales pour les personnes souffrant de certaines pathologies, handicapées, pour des personnes âgées.

Le développement des textiles techniques et intelligents posent évidemment des questions en terme de sécurité, de santé, et d’environnement. Il est nécessaire de prendre en compte le comportement de nanoparticules intégrées dans des textiles, au moment de l’usage, mais aussi en fin de vie. Comme il est nécessaire de surmonter les difficultés de recyclage de produits de plus en plus complexes, composés de matériaux très différents, difficiles à séparer, et éventuellement à valoriser.

michel.deprost@enviscope.com

VOIR AUSSI