Science

Claudine Schmidt Lainé nommé au CNRS

Claudine Schmidt-Lainé, jusqu’alors déléguée régionale du CNRS Rhône Auvergne, est nommée directrice de l’Institut des sciences de l’ingénierie et des systèmes (INSIS) du CNRS par Alain Fuchs, président de l’organisme.

Depuis trente ans au CNRS, cette mathématicienne a consacré ses recherches à la modélisation puis à l’ingénierie de l’environnement. Elle prendra ses fonctions à compter du 1er septembre 2011 en remplacement de Pierre Guillon qui prend la tête de la Mission pour l’interdisciplinarité du CNRS.

Directrice de recherche de classe exceptionnelle CNRS

Claudine Schmidt-Lainé est depuis janvier 2010 déléguée régionale du CNRS Rhône Auvergne. Entrée en 1981 au CNRS, elle a notamment consacré ses recherches à la modélisation (turbulence, mécanique des fluides réactive, combustion) et à l’ingénierie de l’environnement.

Née en 1955 à Rouen, Claudine Schmidt-Lainé obtient son diplôme d’ingénieur des Arts et Manufactures à l’École Centrale de Paris en 1977. Après son DEA effectué à Lyon, elle soutient une thèse de docteur ingénieur en 1980 et une thèse d’Etat en mathématiques appliquées sur des problèmes non linéaires en mécanique des fluides et combustion en 1985. Entrée au CNRS en 1981, elle intègre successivement le département « Mathématiques, informatique et Systèmes » à l’École Centrale de Lyon, l’équipe d’analyse numérique Lyon-Saint-Étienne puis l’Unité de mathématiques pures et appliquées à l’École normale supérieure de Lyon où elle conduit des recherches pendant une quinzaine d’année sur la modélisation (turbulence, mécanique des fluides réactive, combustion).

Des collaborations avec le milieu industriel

Ses travaux l’amènent à développer des collaborations avec le milieu industriel et plusieurs universités étrangères dont certaines aux États-Unis et en Chine. Parallèlement à son métier de chercheur, elle occupe les fonctions de directeur adjoint du département « Sciences physiques et mathématiques » du CNRS au milieu des années 90. Elle initie des groupements de recherche interdisciplinaires et le programme « Modélisation et simulation numérique » du CNRS. Fin 1998, elle rejoint en détachement l’institut de recherche en sciences et technologies pour l’environnement, le Cemagref, en tant que directeur scientifique.

Membre de nombreux comités scientifiques et de rédaction pour l’Académie des sciences notamment, elle consacre par la suite son activité à la recherche en ingénierie de l’environnement. Elle est membre de l’Académie des Technologies.

Claudine Schmidt-Lainé est chevalier de l’Ordre de la Légion d’Honneur.

VOIR AUSSI