1. Accueil
  2. /
  3. Actualités
  4. /
  5. Énergie
  6. /
  7. Un projet africain de...

Un projet africain de cluster énergies renouvelables présenté au FORUM EURAFRIC à Lyon

  En 2015 pourrait entrer en service à Bamako, un cluster, en fait plutôt un parc d’activité, consacré aux énergies renouvelables, installé sur 5 à 10 hectares, près de l’aéroport de Bamako, capitale du Mali.
  Le projet, avancé en 2010 lors du Forum EURAFRIC qui se tient chaque  année à Lyon en novembre, a été présenté dans une forme plus avancée ce mardi.
  L’idée s’appuie plus plusieurs besoins : besoins de l’Afrique en énergies renouvelables, besoin de l’Afrique en formation, en entreprises industrielles, en emploi. L’idée est de créer un parc d’activités réunissant des activités de production, des activités de formation et des activités de recherche appliquées dans le domaine des énergies renouvelables en particulier du solaire, thermique et photovoltaïque.
« L’objectif est de produire sur place à termes presque la totalité des équipements dont l’Afrique a besoin » explique Abdoulaye KANTE, directeur d’ADEA, structure qui portera le secrétariat du projet.

Production, formation, recherche
   Le projet est un parc d’activités, remplissant trois fonctions : production, formation continue et recherche.
   Les locaux de production seraient loués à des entreprises européennes et africaines. Des entreprises européennes déjà implantées en Afrique ou prêts à le faire sont d’accord pour louer. En tout une vingtaine dentreprises pourraient fonctionner. Les activités de formation intéresseront des publics de niveau technicien à ingénieur. Raymond Kany, pour l’AFPA Rhône-Alpes a rappelé la nécessité  d’établir des liens solides avec l’environnement en termes de formation. Le projet devait aussi être fortement connecté à son environnement économique. Les activités de recherche seraient des recherches développement sur des matériels destinés au marché local.
« Les clusters sont soutenus par les autorités, mais ils concernent un tissu économique » a insisté Michael de Chalendar, animateur du Cluster Eco Energies Rhône-Alpes, fort d’une expérience de coopération au Mexique.
Une telle initiative intéresse bien sûr des institutions africaines engages dans le développement. Bassary Touré, vice-président de la BOAD ( Banque Ouest Africaine de Développement)  rappelle que cette institution a déjà soutenu des projets similaires sur d’autres thématiques à Gand Bassam en Cote d’Ivoire. «  Il faut que ce projet soit bien connecté » explique-t-il
Le projet qui demande à être bouclé sur le plan financier (environ 24 millions d’euros de budget), enraciné dans le tissu local, intéresse déjà plusieurs pays. La Congo Brazzaville est déjà depuis l’origine candidat pour un parc à Brazzaville. Le Tchad et d’autres pays seraient sur les rangs.

michel.deprost@enviscope.com

1)    Michel deprost a animé la conférence d’ouverture

LinkedIn
Twitter
Email

à voir

Related Posts

Mag2lyon numéro 163

NEWSLETTER

Rececevez réguliérement par mail nos dernier articles publiés

Lire la vidéo
Lire la vidéo
Lire la vidéo

Derniers articles publiés

Enquêtes

Reportage Vin 31

Dossiers

Territoires

Environnement

Energie

Mobilité

Médiathèque

économie

économie durable

bioéconomie

économie circulaire

Construction et aménagement

Recherche

Connection

Connexion à votre compte

Récupération de votre mot de passe

Merci de saisir votre identifant ou votre adresse email