Mobilité

Course solaire à Savoie Technolac : devenir un moteur d’innovation permanent

L’édition 2014 de la Course solaire s’est déroulée ce week-end à Savoie Technolac. Une édition modeste marquée les économies budgétaire , mais aussi par l’engagement des équipes.  Les organisateurs veulent donner une nouvelle ampleur à l’unique compétition de véhicules solaires en France, l’une des trois compétitions mondiales.

Une douzaine d’équipes au départ, quelques défections de dernière heure, un public de convaincus, pas d’animations mais des participants et des organisateurs plus que jamais convaincus  : l’édition 2014 de la Course solaire, sur le circuit de Savoie Technolac au Bourget du Lac, a été une édition de transition…. énergétique.

Le solaire est encore marginal dans l’esprit du public, alors qu’il se confirme chaque jour, comme une énergie d’avenir. Jean-Pierre Vial, sénateur de Savoie, président de Savoie Technolac l’a répété vendredi à des maires de Savoie, venus découvrir l’Institut National de l’Energie solaire. Les éclipses économiques et les nuages de contre exemples, ne doivent pas faire oublier que le Soleil brille en permanence !

Mobilisation

 

Evènement grand public porté par l’enthousiasme de la première vague solaire il y a six ans, la Course solaire, à l’époque Solar Event, a fédéré les énergies de participants de France de de l’étranger ( Luxembourg) pour faire s’affronter des véhicules améliorés chaque année.

Des enseignants enthousiastes, des lycéens, élèves d’IUT, des élèves ingénieurs motivés, des familles,  parfois des association, ont chacun dans leur garage ou leur atelier, patiemment mis au point des bijoux d’imagination et des trésors de bénévolat. Des économies, des subventions, de la récupération, de l’huile de coude, de l’heure de cerveau : la Course solaire mobilise des énergies pour deux jours.

Un nouveau souffle

Mais la compétition ne suffit pas à tirer tout le profit de cette mobilisation. Mieux coordonnées, mieux structurées, avec davantage de coopération, d’évaluation, des objectifs clairs la grappe des participants peut devenir un réseau tendus vers des objectifs plus forts.

« Il faut montrer au public, mais aussi à des décideurs le potentiel du solaire pour la mobilité terrestre. Nous devons montrer comment l’apport solaire peut faire créer des véhicules dans lesquels monsieur tout le monde peut s’identifier, peut trouver des usages.» explique Lionel Serra, référent technique de la Course solaire, dans le civil technicien à l’institut National de l’Energie Solaire.

«  Nous avons décidé de passer à la vitesse supérieure et avons  avons déposé un appel à projets à la région et réfléchissons à la manière de structurer cette action, peut être en créant une association. », explique Cécile MERIGUET, en charge de la communication à Savoie Technolac.

Des objectifs plus précis pour des soutiens

Des objectifs techniques et économiques précis, permettront à la Course solaire d’obtenir des soutiens actifs publics, mais aussi privés, en Savoie, mais évidemment aussi en dehors du département.

L’objectif est de maintenir un lien entre les participants, de favoriser entre eux des échanges permanents pour régler des problèmes, récupérer du matériel, améliorer leurs prototypes. L’idée est aussi de la faire travailler non pas seulement en fonction d’un objectif unique, la Course solaire, mais en fonction d’objectifs globaux et partagés, soutenus par les partenaires.

Il serait intéressant par exemple de les inviter à concevoir un véhicule à deux places, susceptible de provoquer l’intérêt du public, au-delà de la simple curiosité. Un tel véhicule serait perçu comme ayant une utilité. C’est évidemment une voie vers la réalisation de projets susceptibles d’aboutir à des activités économiques, à la création de produits, d’entreprises. Bref, la Course deviendrait un laboratoire participatif foisonnant d’imagination

Michel.deprost@enviscope.com

 

VOIR AUSSI