Rhône

Covid-19 : évolution inquiétante dans le Rhône

Le Rhône connaît comme 55 départements classés en zone de circulation active du virus, une progression de l’épidémie de Covid-19. Avec un taux de positivité de 9,30 pour 100 personnes testées et un taux d’incidence de 182 pour 100 000 habitants.

Le Rhône connaît comme 55 départements classés en zone de circulation active du virus, une progression de l’épidémie de Covid-19. Avec un taux de positivité de 9,30 pour 100 personnes testées et un taux d’incidence de 182 pour 100 000 habitants. ©Felipe Esquivel Reed / CC BY-SA

Pascal Mailhos, préfet de la région Auvergne-Rhône-Alpes, préfet du Rhône, a pris plusieurs nouveaux arrêtés entrés en vigueur le 22 septembre 2020. Ces mesures ont deux objectifs : limiter la propagation du virus pour protéger les plus fragiles et éviter toute tension de notre système de santé.

Trois catégories de communes.

Les mesures se distinguent autour de trois catégories de communes.

Pour l’ensemble du département du Rhône et de la métropole de Lyon, l’obligation du port du masque reste en vigueur aux abords des établissements scolaires, d’enseignement supérieur et des stations de transports en commun. L’obligation sera étendue aux abords des salles de sport, des salles de spectacle et des parkings des centres commerciaux.

La deuxième catégorie concerne 10 communes (Bron, Caluire-et-Cuire, Décines-Charpieu, Écully, Saint-Fons, Saint-Genis-Laval, Tassin-la-Demi-Lune, Vaulx-en-Velin, Vénissieux, Villefranche-sur-Saône) qui cumulent trois indicateurs : population supérieure à 10 000 habitants, taux d’incidence de plus de 100 et taux de positivité supérieur à 8 %. Dans ces communes, le port du masque sera obligatoire entre 6:00 et 2:00 du matin.

La troisième catégorie regroupe Lyon et Villeurbanne, qui cumulent une densité de population très élevée, un important brassage de population et des données épidémiologiques inquiétantes. Le port du masque y reste obligatoire dans l’espace public en permanence.

Rassemblements de personnes

Les événements rassemblant plus de 10 personnes devront être déclarés en préfecture en présentant un protocole sanitaire. La jauge d’autorisation des rassemblements a été abaissée de 5 000 à 1 000 personnes au maximum. Des événements drainant un trop grand nombre de personnes seront annulés, comme la Foire de Lyon, ou encore la Vogue des marrons de Lyon. Sont interdits sur la voie publique : diffusion de musique amplifiée, buvettes et autres points de restauration debout dans les enceintes sportives et leurs abords immédiats.

Établissements recevant du public

En lien avec le président de l’Union des métiers de l’industrie hôtelière (UMIH), le préfet a rappelé de manière très ferme aux gestionnaires des établissements les mesures attendues : distanciation physique et port du masque obligatoires pour tout déplacement, un mètre entre chaque table, 10 personnes maximum par table, interdiction du service au bar, interdiction de danser ou de consommer debout. Les contrôles seront renforcés. Consigne a été donnée aux forces de l’ordre «  de faire preuve d’une très grande fermeté à l’égard des gérants qui ne respectent pas les gestes sanitaires ». Tout manquement constaté fera l’objet de sanctions, notamment des fermetures administratives.

Personnes âgées

À la demande de l’Agence régionale de santé dans l’ensemble des communes du Rhône et de la Métropole de Lyon, les visites en EHPAD seront limitées à 2 par semaine et par résident. Des tests de dépistage préventifs seront obligatoires pour tous les nouveaux personnels des établissements d’EHPAD, comme pour les personnels de retour de congés.

La vente d’alcool et la consommation d’alcool sur la voie publique seront interdits dans l’ensemble du département entre 20:00 et 6:00.

Il est aussi vivement recommandé de limiter les réunions à 10 personnes au maximum dans le cercle familial, amical et associatif. L’attention des responsables des cultes a par ailleurs été appelée sur la nécessité de veiller au strict respect des gestes barrière.

Trois centres de test Covid supplémentaires ouvriront à Lyon, Villeurbanne et Vaulx-en-Velin. Ces centres ont vocation à démultiplier les capacités locales à tester. Les communes sont fortement engagées dans la mise en place de ces dispositifs ponctuels. Une priorisation d’accueil sera mise en place pour les personnes disposant d’une prescription médicale, les cas symptomatiques, les cas contact à risque et les personnels de santé.

VOIR AUSSI