Construction et aménagement

Débat public sur le Nœud Ferroviaire Lyonnais : et maintenant ?

Deux semaines après la présentation des recommandations de la Commission nationale du Débat Public après le Débat particulier sur le Nœud Ferroviaire Lyonnais, Gaël Perdriau, Maire de Saint-Etienne, souhaite non seulement une amélioration des relations ferroviaires entre Lyon et Saint-Etienne, mais surtout, une développement réellement multipolaire de l’aire métropolitaine Lyon-Saint-Etienne.

La Commission nationale du débat public vient de présenter son compte rendu à l’issue de trois mois de débats sur le Nœud ferroviaire lyonnais (NFL) et conclut par des recommandations. Tout ça pour ça serait-on tenté de dire.

Plusieurs des arguments que j’avais avancés lors de la réunion de concertation à Saint-Etienne ont été repris par la commission.

La commission a notamment relevé les attentes et les besoins des usagers de Saint-Etienne, de Clermont-Ferrand, de Grenoble et de Chambéry qui réclament à juste titre une amélioration des dessertes vers Lyon et vers l’aéroport de St-Exupéry, comme je l’ai moi-même déjà demandé à plusieurs reprises.

De même, a été relevée la nécessité, formulée tant par Jean-Pierre Berger que par moi-même, d’une remise à niveau de l’infrastructure ferroviaire entre Lyon et Saint-Etienne, qui n’est plus du tout adaptée et qui nécessite un programme d’investissement majeur de la part de l’Etat et de la SNCF.

C’est d’ailleurs ce qu’a reconnu le président de la Commission particulière du débat public lors de la remise officielle de ses travaux à SNCF Réseau.

Je relève aussi avec intérêt la déclaration de Madame Jouanno, présidente de la Commission nationale du débat Public, qui a posé la bonne question : « Est-ce qu’on veut une Métropole toujours plus grande qui finalement englobe tout ce qui l’entoure ou est-ce qu’on veut voir l’émergence d’autres pôles au sein de la Région ? »

Ce qui est en jeu, c’est bien sûr l’amélioration de la qualité de vie de nos concitoyens qui ont besoin de se déplacer au quotidien pour étudier ou travailler et qui ne supportent plus que leur train soit en retard voire annulé parce que le réseau est engorgé à Lyon. C’est aussi le devenir de l’aire métropolitaine Lyon Saint-Etienne qui a vocation à être multipolaire et à se développer dans le cadre du dialogue, de la coopération et de la solidarité entre nos territoires.

Réseau ferré de France a désormais trois mois pour proposer des solutions. Assez d’études et de grands débats ! Nos populations et nos territoires ne peuvent pas attendre 2040. Ce que nous demandons, ce sont des décisions concrètes et urgentes pour améliorer la fluidité, la qualité et la ponctualité des trains entre les deux métropoles.

Gael Perdriau, Maire de Saint-Etienne, Président de Saint-Etienne Métropole

 

VOIR AUSSI