Eau

Débordement des stations d’épuration et rejets industriels : l’Agence de l’Eau investit 79 M€

La de l’agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse pour 2014 engage un montant exceptionnel de 79 millions d’euros pour 328 projets.
Les projets de réduction de la pollution des eaux représentent les deux tiers des budgets dégagés par la troisième commission d’attribution des aide de l’Agence de l’Eau, avec 52 millions d’euros. Les financements visent deux types de projets: des projets qui arrêteront les débordements de stations d’épuration en cas d’orage et des projets réduisant des rejets industriels toxiques.

Arrêter les débordements de stations

La communauté urbaine Marseille Provence Métropole construit un bassin d’orage de 50 000 m3 sous le stade Ganay à Marseille pour arrêter de polluer la calanque de Cortiou et les plages du Prado. L’agence apporte 21,6 M€ (40% du total des travaux). La communauté urbaine restructure à l’occasion de cette opération le collecteur d’eaux usées du littoral sud de Marseille, grâce à une aide de 900 000 € (50%) de l’agence. Ces travaux permettront de protéger les zones de baignade de Pointe Rouge.

La commune de Cavaillon (Vaucluse) reçoit 1 M€ (30% des travaux) pour construire un bassin d’orage de 6 500m3 en amont de la station d’épuration qui permettra de traiter les eaux de pluie avant rejet dans le milieu.

Le SIVU de la station d’épuration de Caillans-Montauroux (Var) reçoit 1,8 M€ (40% des travaux) pour une nouvelle station d’épuration pour les deux communes. Le projet est d’autant plus bienvenu que son lieu de rejet naturel, le ruisseau de la Camiole se situe à moins de 2 kilomètres en amont du lac de Saint-Cassien, lac de réserve pour l’eau potable de l’est Var et la baignade.

Trois projets de réduction des rejets toxiques

A Salindres (Gard) Rhodia construit une station de traitement des eaux qui devrait éduire de 99% la pollution par le fluor et de plus de 90% la pollution par les métaux. L’entreprise filiale Solvay reçoit 2,5 M€ (50% des travaux). Ces travaux permettront à la rivière Avène d’atteindre le bon état chimique en 2015 et le bon état écologique en 2021. Toujours à Salindres, Pechiney reçoit 1,8 M€  (50% des travaux) pour édifier une station de traitement des eaux à proximité du barrage de Segoussac pour éviter le rejet d’effluents traités (alumine, fluorures et arsenic) dans les rivières Arias et Avène.

ADDISSEO à Saint-Clair-du-Rhône ( Isère) réalise une unité de filtration pour récupérer les eaux acides de l’atelier d’acide sulfurique ce qui permettra d’améliorer les rejets au Rhône. L’agence apporte 650 000 € soit 50% du montant des travaux.

VOIR AUSSI