Environnement

Demande de moratoire sur la fermeture de lignes TET en Auvergne Rhône-Alpes

Les élus PCF Front de Gauche ont déposé un vœu qui demande un moratoire sur la fermeture de lignes TET en Auvergne et Rhône-Alpes.

Les lignes de Trains d’Equilibre des Territoires (TET) traversant Auvergne Rhône-Alpes sont particulièrement menacées. Sur six lignes nationales, quatre  doivent être transférées ou fermées : Montluçon-Bourges-Paris, Bordeaux Lyon par Montluçon, Clermont Béziers, Clermont -Nîmes en plus de Bordeaux-Lyon par Tulle déjà suspendue. En raison des liens entre voyageurs et fret, fermer Clermont-Béziers, c’est faire courir des risques sur l’activité d’Arcelor Mittal à Saint-Chély d’Apcher.

Pour le PCF et le Front de Gauche, le train conserve des avantages sur le car ce qui a conduit la Région à envisager la réouverture de la ligne Sathonay-Trévoux et du trafic voyageurs sur la rive droite du Rhône.

La ligne Saint-Etienne-Clermont par Montbrison est à son tour menacée malgré un tronçon entièrement rénové entre Clermont et Noirétable, sans que des travaux aient été réalisés du coté de Rhône-Alpes. Le voeu présenté par les élus demande l’utilisation d’une partie des 76 millions prévus au Contrat de Plan Etat Région pour les travaux sur cette ligne.

 

VOIR AUSSI