1. Accueil
  2. >
  3. Actualités
  4. >
  5. Territoires
  6. >
  7. Savoie
  8. >
  9. Saint-Pierre-de-Chartreuse et Cœur-de-Chartreuse...

Saint-Pierre-de-Chartreuse et Cœur-de-Chartreuse : dérapage mal contrôlé des déficits de la station de ski

        La Chambre des Comptes d’Auvergne Rhône-Alpes a publié un rapport concernant le contrôle des comptes et de la gestion de la commune de Saint-Pierre-de-Chartreuse et de la Communauté de communes Cœur-de-Chartreuse. Les magistrats étudient les conséquences financières  sur les budgets des collectivités, des difficultés du tourisme hivernal face au changement climatique.

En Isère,  la station de Saint-Pierre-de-Chartreuse Le Planolet, s’étend sur les communes de Saint-Pierre-de-Chartreuse et de Saint-Pierre-d’Entremont, communes appartenant à la  Communauté de communes Cœur de Chartreuse. Entre 900 mètres et 1 789 mètres d’altitude, la station est exposée à un risque de chute de la fréquentation lié à l’insuffisance de l’enneigement.

En Chartreuse, l’enneigement naturel est aléatoire et le recours à l’enneigement artificiel est rendu difficile par la fragilité de la ressource en eau et les caractéristiques du territoire. Massif calcaire, Chartreuse a peu de ressources en eau accessibles.  Ces conditions entrainent  une forte variabilité du nombre de jours d’ouverture du domaine skiable avec une tendance globale à la diminution depuis dix ans.

Plusieurs alertes depuis 2016

Plusieurs saisines budgétaires, la dernière en 2023, ont  attiré l’attention des mêmes acteurs publics en raison de déséquilibre budgétaire  causés par l’exploitation du domaine skiable.

Les deux rapports et les avis budgétaires de la Chambre des Comptes soulignent les difficultés financières de la commune et des structures qui ont assuré successivement la gestion de la station. Le rapport sur la commune indiquait déjà en 2016 : « La situation financière de Saint-Pierre-de-Chartreuse est très préoccupante. La capacité d’autofinancement brute n’a pas été d’un niveau suffisant pour couvrir l’annuité en capital de la dette au cours des trois derniers exercices. Les ressources propres disponibles n’ont permis de couvrir que 58 % des dépenses d’équipement importantes engagées au cours de la période (3,5 M€), alors qu’une politique n’est usuellement considérée comme soutenable que lorsque le seuil de 75 % est atteint. Il en résulte un niveau d’endettement particulièrement élevé, puisque l’encours de la dette rapporté à la capacité d’autofinancement brute représente plus de 26 années. »

Dans son avis de contrôle budgétaire du 17 mai 2023 de la Communauté de communes, la Chambre a relevé que « compte tenu de la perspective de la fin de l’exploitation directe par la Communauté de communes Cœur-de-Chartreuse des remontées mécaniques de la station (consultation pour une délégation de service public encours), il est proposé de procéder à l’intégration de l’actif et du passif de l’EPIC dissous au budget principal primitif 2023 ».

Capacités insuffisantes de la Communauté de Communes

Or, les capacités financières de la  Communauté de communes Cœur-de-Chartreuse ne lui permettent pas d’assumer la charge récurrente d’année en année   » d’une exploitation structurellement déficitaire des remontées mécaniques.  » La Communauté, après bien des changements du mode de gestion ne souhaite plus supporter les déficits de la station sans pour autant avoir défini de stratégie pour une sortie organisée de l’exploitation du domaine skiable : adaptation du modèle ou fin d’exploitation planifiée.

Les acteurs du territoires reconnait la Chambre des Comptes,  ont pris en compte la nécessité d’une mutation urgente du modèle économique touristique  :  sortir d’une spirale qui associe activité de ski alpin déclinante et  destination « Chartreuse » axée sur le tourisme à la journée et trop peu sur le séjour. Mais les insuffisances du parc d’hébergements touristiques freinent le développement de la destination et l’enjeu de l’amélioration de l’offre immobilière apparait essentiel.
Mais le rebond est possible. Au coeur d’un territoire bénéficiant depuis plus de trente ans du soutien d’un Parc Naturel Régional, la Communauté peut jouer plusieurs atouts , outre la grande qualité de ses paysages, la notoriété internationale apportée par le monastère de la Grande Chartreuse,  et accessoirement par un produit traditionnel de qualité la liqueur…

redaction@enviscope.com

LinkedIn
Twitter
Email

à voir

Related Posts

Mag2lyon numéro 163
Lire la vidéo
Lire la vidéo
Lire la vidéo

Derniers articles publiés

Enquêtes

Reportage Vin 31

Dossiers

Territoires

Environnement

Energie

Mobilité

Médiathèque

économie

économie durable

bioéconomie

économie circulaire

Construction et aménagement

Recherche

Bienvenue !

Connectez-vous à votre compte

Récupérez votre mot de passe

Veuillez entrer votre nom d'utilisateur ou votre adresse e-mail pour réinitialiser votre mot de passe.