1. Accueil
  2. /
  3. Actualités
  4. /
  5. Hubert Reeves à Grenoble :...

Hubert Reeves à Grenoble : Il faut faire mieux avec moins

Après l’intervention des groupes de projet soutenus par la Fondation partenariale Grenoble INP, dont il était l’invité d’honneur ce jeudi 11 décembre, le célèbre astrophysicien a décrit l’avenir de la vie sur terre, ou plus exactement celui de l’Homme mis en péril par ses activités et, paradoxalement, son intelligence.

La tête dans les étoiles, Hubert Reeves raconte la genèse de l’univers, mais les pieds sur la terre il évoque aussi malheureusement la déforestation, l’acidification des océans, le réchauffement climatique… « Il y a une belle histoire qui dure depuis longtemps, mais aujourd’hui il y a une moins belle histoire. Comment empêcher que ce que nous avons créé ne nous mette à mal ou pire nous élimine ? »

Remontant aux années 1925, il explique que l’astronome Ed Hubble -celui qui a donné son nom au télescope spatial de la Nasa- a été le premier à observer le déplacement des galaxies et l’expansion de l’univers. En 1965 deux ingénieurs de la Nasa découvrent le rayonnement fossile, souvenir des premiers temps d’un univers vieux de 14 milliards d’années. Une des grandes découvertes de la cosmologie moderne.

Et puis, il y a 7 millions d’années, « un animal a acquis une forme supérieure d’intelligence. Les premiers hommes, faibles et mal armés, ont été sauvés par leur intelligence. Nous sommes des champions tous azimuts, c’est aussi la cause du problème », ajoute-t-il.

Désormais l’influence de l’Homme est perceptible à la surface de la planète : « Nous pêchons deux fois plus de poissons, qu’il s’en reproduit en un an dans les océans. Dans certains endroits, les vers de terre qui enrichissent les sols ont disparu à 80%. Et cette tâche verte, que l’on voit au large du Japon sur les photos satellites, c’est la pêche au lamparo, extrêmement destructive ! »

Il évoque un de ses voyages dans une des grandes villes de Chine, dont l’agglomération compte plus de 30 millions d’habitants. « Qui connait Chongqing ? Les enfants de Chongqing ne doivent pas savoir que le ciel est bleu. Pour eux il est toujours jaune, de la couleur de la poussière de charbon. »

Hubert Reeves parle « d’une guerre que nous menons contre la nature. Si nous gagnons, nous sommes perdus. Et pourtant, quoi que nous fassions la vie va continuer, mais les humains pourraient disparaitre ».

Le réveil vert

Animée par les étudiants
Présentée par Thomas Bédécarrats, élève de 3eme année de Phelma ici micro en main, animée par les étudiants de Grenoble INP, engagés dans des actions à l’international en direction des populations les plus démunies, la première partie de la soirée illustrait les valeurs portées par la Fondation partenariale Grenoble INP. [Photo Enviscope]

Heureusement, il y a un siècle environ, en 1880 en Californie, les premiers naturalistes ont pris conscience du danger. « C’est ce que nous appelons le réveil vert » explique Hubert Reeves. John Muir a été de ceux-là. Il a créé les premiers parcs naturels américains.

Depuis les dirigeants des Etats du globe se retrouvent tous les ans dans des conférences sur le climat.

Le problème, c’est qu’on peut douter de leur efficacité. « Depuis Rio en 1992, moins de 20% des promesses ont été tenues » indique l’astrophysicien. En revanche il souligne leur impact publicitaire. C’est à Rio que le mot « écologie » est entré dans le vocabulaire du monde, et celui de « biodiversité » à Nagoya en 2010.

C’est sur cette thématique qu’Hubert Reeves achève sa conférence. Il ne vise pas la décroissance, qui ne peut pas être un projet pour l’humanité, il incite seulement chacun « à faire sa part ».

Alors que certains dans l’assistance auraient souhaité peut-être des avis plus tranchés, sur l’évolution inquiétante de la démographie -nous serons plus de 10 milliards à la fin du siècle- ou sur le rôle que peut jouer la technologie -pour des ingénieurs la question était légitime-, Hubert Reeeves conclut en disant « il faut faire mieux avec moins ». En tant que président de l’association “Humanité et Biodiversité” il propose par exemple de créer chez soi une « oasis nature ».

Citoyenneté, international et excellence

En première partie de soirée, les groupes de projet soutenus par la Fondation partenariale Grenoble INP s’étaient succédés pour démontrer comment eux-aussi, ils avaient « fait leur part ». C’est le cas d’Antoine Denizart, élève de l’école Ense3, qui apporte sa contribution à l’association Sevea. Celle-ci intervient en Asie pour aider les entrepreneurs locaux à diffuser du matériel comme des kits solaires.

C’est le cas également d’un groupe de six étudiants. Recrutés par l’entreprise sociale et solidaire grenobloise Ulisse, leur rôle est de visiter des familles en situation de précarité énergétique, pour les aider à décrypter leur facture d’électricité et modifier leurs comportements.

Cédric Gervaise, titulaire de la chaire d’excellence Chorus, une des cinq chaires créées par la fondation, est venu également exposer ses travaux dans la baie du Saint-Laurent ou en Méditerranée, sur l’incidence des sons sur les écosystèmes marins.

Ces chaires, comme les nombreuses bourses d’études et de soutien aux associations, constituent le cœur de l’activité de la Fondation partenariale Grenoble INP, dirigée par Valérie Bonnardel. Deux nouvelles chaires ont été créées cette année : Peréniti en partenariat avec EDF et Hydro’Like avec Alstom à Grenoble. Un nouveau projet est en préparation, une chaire d’excellence dénommée “Confiance dans les systèmes” qui sera portée par Esisar-Grenoble INP et le laboratoire LCIS à Valence.

En cinq ans la fondation a levé 7 M€ et elle entend poursuivre dans la voie déjà engagée, s’appuyant sur les trois piliers de la citoyenneté, l’international et l’excellence, qui représentent ses valeurs.

 

antoine.reboul@enviscope.com

LinkedIn
Twitter
Email

à voir

Related Posts

Mag2lyon numéro 163

NEWSLETTER

Rececevez réguliérement par mail nos dernier articles publiés

Lire la vidéo
Lire la vidéo
Lire la vidéo

Derniers articles publiés

Enquêtes

Reportage Vin 31

Dossiers

Territoires

Environnement

Energie

Mobilité

Médiathèque

économie

économie durable

bioéconomie

économie circulaire

Construction et aménagement

Recherche

Connection

Connexion à votre compte

Récupération de votre mot de passe

Merci de saisir votre identifant ou votre adresse email