Actualités

Le groupe CG va fabriquer un compteur intelligent Linky made in Grenoble

Le groupe indien CG, mais dont le dirigeant est Français a officialisé ce mardi 18 novembre l’installation d’une usine sur la commune de Fontaine, dans l’agglomération grenobloise. Il est l’un des 6 industriels retenus par ErDF pour fabriquer la 1ere vague de compteurs Linky.

L'arrivée d'une nouvelle entreprise, qu plus est dans le domaine industriel
L’arrivée d’une nouvelle entreprise, qui plus est dans un domaine industriel de pointe comme celui des smart grids, est saluée par tous. Sur notre photo, de gauche à droite au premier rang : Norberto Santiago, président de Ziv la filiale espagnole de CG, qui supervisera l’usine de Fontaine ; Joëlle Seux, directeur général de l’AEPI ; Richard Samuel, préfet de l’Isère ; Fabrice Hugelé, maire de Seyssins et vice-président de la Métro à l’Economie et l’Industrie ; Jean-Paul Trovero, maire de Fontaine. Au 2e rang, François Landais, directeur des ventes France & Maghreb de CG ; Laurent Dumortier, président du groupe CG ; Jérôme Safar, conseiller régional et Olivier Masset, directeur délégué Alpes d’ErDF. [Photo Enviscope]

Désignant une photo de Grenoble illuminée la nuit, Laurent Dumortier indique que c’est pour lui une belle représentation de la smart city, cette ville où on gèrera mieux l’énergie et le confort de ses habitants, grâce au développement d’une technologie d’objets connectés, dont le compteur communiquant sera une des premières briques.

Laurent Dumortier est Français, mais il dirige un groupe industriel dont les capitaux sont indiens et qui fabrique des matériels sur toute la chaine de valeur de l’énergie.

Il est le petit dernier, si l’on peut dire [1], à avoir répondu à l’appel d’offre d’ErDF, qui projette l’installation en France d’ici à 2020 de 35 millions de compteurs intelligents Linky [2].

Sa sélection pour fournir un compteur utilisant la technologie CPL G3, date du mois d’août 2014. « En un mois, explique le PDG, nous avons réussi à produire un prototype du futur compteur et convaincre ErDF ».

L’écosystème grenoblois

Installée dans les locaux libérés il y a quelques mois par Photoweb, sur la zone industrielle des Vouillants à Fontaine, la future usine [3] devrait employer au bout de 3 ans 200 personnes de façon directe ou indirecte. C’est, déclare Laurent Dumortier, l’écosystème grenoblois dans lequel la recherche, avec des poids lourds comme le CEA, mais également les entreprises et les collectivités ont appris à travailler ensemble, qui ont pesé dans le choix du site.

L’industriel entend d’ailleurs avoir une part active dans les clusters de l’innovation, qui ne manquent pas à Grenoble.

2e projet industriel en Isère

Mais il s’agit bien d’une usine, pas seulement de matière grise. D’ailleurs la plupart des élus présents ont salué cet événement, montrant qu’en France il est possible de réinvestir. Joëlle Seux, directeur général de l’AEPI, l’Agence de promotion de l’Isère, a signalé qu’en 2014 l’arrivée de CG était avec celle d’Hexcel, autre géant industriel, une des très bonne nouvelles de l’année, précisant que beaucoup de ces investissements sont réalisés par des entreprises à capitaux étrangers.

Qui dit usine, dit fabrication et coûts de fabrication. Laurent Dumortier se dit confiant, mais insiste sur le fait que l’environnement soit bien propice à faciliter en particulier les transports, et toutes les tâches logistiques. Quand on doit produire 20 000 boitiers par jour, 5 minutes peuvent être décisives pour la rentabilité.

Autre argument de poids pour l’installation à Grenoble, la proximité d’un fournisseur de cartes électroniques, dont la localisation compte tenu des volumes à produire est déterminante. Et justement celui-ci se trouve à l’entrée de Grenoble.

Aujourd’hui CG s’apprête à fabriquer dès le mois d’avril 2015 une petite part seulement des 3 millions de compteurs du premier appel d’offre d’ErDF. Néanmoins, compte tenu de sa maitrise de la technologie, l’industriel compte bien être présent pour les tours suivants et obtenir une part des 5 Md€, que représente le déploiement de l’ensemble du dispositif.

 

antoine.reboul@enviscope.com

 

[1] Le groupe CG s’est manifesté auprès d’ErDF bien après ses 5 autres concurrents, qui travaillaient déjà avec l’énergéticien depuis plusieurs années. Ce groupe qui emploie 16 000 personnes pour un chiffre d’affaires de 2 Md€, réalisé pour moitié en Inde, dit être un des seuls à maîtriser à la fois les technologies de la métrologie et de la communication. Il a installé 2 millions de compteurs dans le monde.

[2] L’Europe a prévu que tous les foyers devront d’ici 2020 être équipés de compteurs communiquants. Cet ensemble formera la première étape vers la société intelligente, la smart city.

[3] 1 400 m2 qui permettront d’accueillir trois chaines de fabrication, avec des possibilités de développement s’est empressé d’assurer le maire de Fontaine.

VOIR AUSSI