Actualités

EDF producteur d’hydroélectricité se veut aussi acteur économique des territoires

A Vizille, près de Grenoble, est ouverte la 6e agence EDF du programme national « Une Rivière, Un Territoire ». Le but, se rapprocher des industriels et artisans locaux, et promouvoir les projets des secteurs de l’eau, de l’énergie et de l’environnement.

Autour de la députée  Marie-Noëlle Battistel, auteure en octobre 2013 du rapport à l’Assemblée Nationale sur l’hydroélectricité, qui pour l’heure coupe le ruban inaugural, se regroupaient (de gauche à droite), Gilles Strappazzon, conseiller général du canton de Vizille, Jérôme Dutroncy, vice-président de la Métro en charge de l'Environnement, l'Air, le Climat et à la Biodiversité, Michel Vogien, directeur de l’Unité de Production Hydraulique Alpes, Jean Copreaux, directeur de l’Agence que l’on inaugure, Xavier Ursat, directeur de la Division Production Ingéniérie Hydraulique (DPIH) d’EDF, Richard Samuel, préfet de l’Isère, Christian Pichoud, vice-président du Conseil général de l’Isère, en charge du développement économique et du tourisme. [Photo EDF-D.Guillaudin]
Autour de la députée Marie-Noëlle Battistel, auteure en octobre 2013 du rapport à l’Assemblée Nationale sur l’hydroélectricité, qui pour l’heure coupe le ruban inaugural, se regroupaient (de gauche à droite), Gilles Strappazzon, conseiller général du canton de Vizille, Jérôme Dutroncy, vice-président de la Métro en charge de l’Environnement, l’Air, le Climat et à la Biodiversité, Michel Vogien, directeur de l’Unité de Production Hydraulique Alpes, Jean Copreaux, directeur de l’Agence que l’on inaugure, Xavier Ursat, directeur de la Division Production Ingéniérie Hydraulique (DPIH) d’EDF, Richard Samuel, préfet de l’Isère, Christian Pichoud, vice-président du Conseil général de l’Isère, en charge du développement économique et du tourisme. [Photo EDF-D.Guillaudin]

Et de six !

Après celles de Rodez, Tulle et Foix, Savoie, Durance-Méditerranée, EDF vient d’inaugurer ce mardi 28 octobre son Agence Sud-Isère-Drôme « Une Rivière, Un Territoire », installée depuis un an à Vizille (38).

L’agence couvre en priorité les vallées du Drac, de la Romanche et de la Basse Isère.

Elle a pour mission de soutenir le tissu industriel local plus particulièrement dans les secteurs de l’eau, de l’énergie et de l’environnement en contribuant à l’émergence de projets créateurs d’emploi (ce sera le rôle de Manuel Lenas au sein de la nouvelle agence) et en facilitant le recours à des PME locales dans le cadre des chantiers conduits par EDF. Cette dernière mission sera remplie plus particulièrement par Sabine Bernard-Dang. A l’heure actuelle EDF dépense 64 M€ d’euros auprès de fournisseurs du département de l’Isère.

Un Fonds de financement de la démarche est prévu, pour répondre aux besoins des entreprises qu’il s’agisse de prêts participatifs ou de prises de participation.

Pour s’impliquer dans le développement économique local, l’Agence travaille en collaboration avec les représentants des chambres consulaires, des agences de développement économique, des collectivités territoriales, de l’enseignement universitaire, des acteurs socio-économiques locaux,…

Joëlle Seux, directeur de l’AEPI, l’Agence de promotion de l’Isère, souligne « le rôle d’EDF comme acteur de proximité au travers de cette initiative «Une rivière, un territoire», un dispositif qui permet d’accompagner le développement économique et la création d’emploi ».

Pour EDF également, ces échanges semblent essentiels à la co-construction de la démarche sur le Sud-Isère Drôme, car ils permettent à l’agence de définir ses priorités en cohérence avec le tissu économique local et ses enjeux.

Une démarche nationale de présence terrain

« Une Rivière, Un Territoire » est une démarche nationale initiée en 2012 par Xavier Ursat, directeur de la DPIH (Direction Ingénierie Production Hydraulique) d’EDF. Elle vise à contribuer au développement économique et à la création de valeur dans les territoires.

Il n’est pas illogique, somme toute, que l’énergéticien reverse d’une façon ou d’une autre une partie des ressources, qu’il tire des concessions hydrauliques, dont il est jusqu’alors en France le principal exploitant.

En effet, inscrit dans la loi de transition énergétique qui vient d’être votée en première lecture à l’Assemblée nationale, ces concessions vont être réattribuées en fonction d’un cahier des charges, offrant à d’autres opérateurs français et européens la possibilité d’être candidats.

Dans cette perspective, on comprend qu’EDF prépare activement le terrain.

Des enjeux locaux importants

Importants par les montants investis.

Entre 2011 et 2013, plus de 260 M€ ont été investis dans les chantiers de maintenance (confortement du barrage du Chambon, rénovation des vannes des barrages de Basse Isère…) et de développement de nouveaux aménagements (chantier de Romanche-Gavet, le plus grand chantier hydroélectrique de France en cours, qui vise à remplacer les 6 centrales et 5 barrages existants) au périmètre de l’agence Sud Isère Drôme “Une Rivière, Un Territoire”.

Important également pour l’avenir des territoires sur lesquels l’énergéticien devient un partenaire actif, comme par exemple pour ce projet de débardage de bois par câble dans le Trièves. L’agence contribue par un prêt participatif au financement du matériel de Ferbois, la société de débardage.

L’agence établit également des partenariats, comme celui signé avec “Sud-Isère Initiatives”. Cela lui permet de s’impliquer et de renforcer son engagement sur les territoires en faisant appel aux entreprises locales pour soutenir leur développement, maintenir et créer des emplois durablement.

 

antoine.reboul@enviscope.com

 

Pour en savoir plus : www.sudiseredrome.developpement-edf.com

VOIR AUSSI