1. Accueil
  2. /
  3. Actualités
  4. /
  5. Grenoble : La Journée...

Grenoble : La Journée de la mobilité durable préfigure la smart city de demain

Inauguration de la 4e ligne de tram, démarrage d’un service d’autopartage de véhicules électriques, création du PDIE Presqu’ile scientifique Giant et ce jeudi 18 septembre lancement de la JMD, Journée de la mobilité durable, Grenoble multiplie les actions et les signes pour engager ses entreprises et ses habitants dans de nouveaux comportements.

A Lyon comme à Grenoble, c’est sur la presqu’ile que s’invente la ville de demain. Ces quartiers laissés longtemps en friche ou voués à des activités secondaires, sont maintenant le lieu d’un spectaculaire investissement de la part des collectivités, des entreprises et des habitants.

En tout cas tout est fait pour que les habitudes de ces derniers évoluent.

La JMD, Journée de la mobilité durable qui se déroulait ce jeudi organisée à l’initiative du CEA, de CitElec, du PDIE Presqu’ile scientifique/Giant, en partenariat avec Le Dauphiné Libéré, allait bien dans ce sens : modifier les usages du véhicule. En démonstration sur le site de Minatec tous les modes de déplacement doux étaient représentés : les Coms et les I-Roads, de Toyota que Citélib vient de mettre à disposition dans son service d’autopartage, les bus, le vélo, le VAE, vélo à assistance électrique, les Twizy électriques de Renault, dont le CEA a équipé son parc.

Il faut dire que le CEA depuis de nombreuses années déjà, sous l’impulsion de son directeur, Jean Therme,  a mis l’accent sur la réduction des autosolistes, ces personnes seules au volant de leur voiture pour se rendre à leur travail. Il a été avec STMicroelectronics, un des premiers en Rhône-Alpes à mettre en place un PDE, un Plan de déplacement d’entreprise, qui au début de l’été s’est élargi à travers un PDIE (inter-entreprises) à 15 entreprises de la presqu’île.

De la propriété à l’usage

Point d’orgue de cette volonté de changement, la JMD a été également pour Georges Braud, président de Citélec-Grnoble, et les différents intervenants, à l’occasion du colloque organisé par l’association de rappeler l’urgence qu’il y a à changer nos comportements. Gaz à effets de serre, embouteillages chroniques, pollution induite, tout incite à Grenoble à passer de l’auto au véhicule décarboné et de la notion du véhicule que l’on possède au véhicule que l’on partage.

De fait le Français n’utilise sa voiture chaque jour que pour des déplacements inférieurs à 30 km, une distance que peut aisément couvrir le véhicule électrique et si l’on y réfléchit bien prendre sa voiture cela consiste à déplacer une tonne de ferraille, pour souvent aller faire seulement une course, acheter le journal ou autre. C’est un déplacement qu’on peut faire en vélo ou vélo électrique

Les déplacements plus longs, domicile-travail, ont également peut-être trouvé un début de solution, à travers l’offre de Citélib, qui avec ses petits véhicules en autopartage vinet d’apporter une solution au “dernier kilomètre”, celui qui nous sépare de l’arrêt de transport en commun le plus proche.

Une révolution est en marche à Grenoble, qui vient de faire un pas de plus vers la cité intelligente.

 

LinkedIn
Twitter
Email

à voir

Related Posts

Mag2lyon numéro 163

NEWSLETTER

Rececevez réguliérement par mail nos dernier articles publiés

Lire la vidéo
Lire la vidéo
Lire la vidéo

Derniers articles publiés

Enquêtes

Reportage Vin 31

Dossiers

Territoires

Environnement

Energie

Mobilité

Médiathèque

économie

économie durable

bioéconomie

économie circulaire

Construction et aménagement

Recherche

Connection

Connexion à votre compte

Récupération de votre mot de passe

Merci de saisir votre identifant ou votre adresse email