Biotope

La nouvelle maison du Parc des Ecrins inaugurée par Ségolène Royal

La ministre de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie est attendue ce samedi 5 juillet dans les Hautes-Alpes pour inaugurer la maison du Parc national des Ecrins à Vallouise. Entièrement réhabilité par le cabinet d’architectes Espace Gaïa à Grenoble, le bâtiment est beaucoup plus performant au plan énergétique.

La maquette de la nouvelle maison du parc des Ecrins, ouverte depuis le mois de juin [Illustration PNE]
La maquette de la nouvelle maison du parc des Ecrins, ouverte depuis le mois de juin [Illustration PNE]

La maison du Parc national des Écrins du secteur de Vallouise est considérée comme un bâtiment exceptionnel, représentatif d’une période de l’architecture du XXème siècle. Inauguré en 1977, ce bâtiment en verre et béton armé est unique dans le département des Hautes-Alpes. Bien qu’emblématique, l’édifice ne remplissait plus sa fonction d’accueil. C’était de plus, comme toutes les constructions de ces années une vraie passoire énergétique.

La maison de Vallouise a donc été entièrement désossée, pour subir une réhabilitation totale. Deux objectifs dans cette opération, reconvertir le bâtiment pour qu’il puisse remplir sa mission d’accueil du public (30 000 visiteurs par an) avec les normes d’aujourd’hui. Un vaste espace scénographique a ainsi été constitué mettant à portée des yeux, ceux des scolaires en particulier, la nature et les richesses du parc.

Diviser la facture énergétique par 4

Au-delà de la refonte de l’outil d’accueil, il fallait procéder dans le  même temps à la rénovation thermique de l’ensemble. Sur les 2,4 M€ de l’investissement, 450 000 ont été consacrés à la performance énergétique, le tout financé par le ministère de l’Ecologie et l’Ademe, avec le concours de la Région Paca, du Conseil général des Hautes-Alpes. Le projet est d’économiser 200 000 € en dix ans sur la facture énergétique.

Les économies d’énergie sont générées en premier lieu par une conception bio-climatique de la requalification du bâtiment. Pour éviter les déperditions, l’isolation thermique utilisera au mieux les ressources offertes par les isolants naturels. Un mode de production de chaleur utilisant le potentiel du site et les énergies renouvelables a été choisi, avec l’installation d’une chaudière à bois déchiqueté qui, en termec de coût d’exploitation, doit permettre un gain de 75% pour le chauffage et 40% pour l’électricité par rapport au bâtiment d’origine.

Biosphère transfrontalière du Mont Viso

Le lendemain, dimanche 6 juillet, Ségolène Royal se rendra dans le Queyras, au Col Agnel (Commune de Moline-en-Queyras). La ministre inaugurera la réserve de biosphère transfrontalière du Mont Viso en présence des autorités italiennes représentées par Barbara Degani, Secrétaire d’État à l’Environnement et Sergio Chiamparino, président de la région Piémont. A cette occasion, Han Qunli, secrétaire général du programme « Homme et Biosphère » de l’Unesco ; remettra le diplôme relatif à la reconnaissance de ce territoire.

 

La nouvelle maison de Vallouise est ouverte depuis début juin. Elle accueille le public en juillet-août, tous les jours de 10h à 12h et de 14h30 à 18h30. Du 1er au 15 septembre : tous les jours de 10h à 12h et de 14h à 18h. Tél. 04 92 23 58 08.

VOIR AUSSI