Actualités

Quinze établissements de la presqu’île scientifique grenobloise s’associent dans un PDIE

Réduire le trafic automobile, réduire la pollution atmosphérique, tels sont les objectifs du Plan de Déplacements Inter Etablissements, PDIE Grenoble Presqu’île/Giant, que viennent de créer 15 entreprises et organismes de recherche et d’enseignement supérieur, sur un périmètre commun le long d’un axe routier stratégique pour l’agglomération grenobloise.

Sur le campus technologique Giant, éco-quartier en pleine transformation, les plans de déplacements d’entreprises (PDE) ne sont pas une nouveauté. STMicroelectronics et le CEA (voir ci-dessous), avaient montré l’exemple en développant l’usage du vélo et des transports collectifs. Pour ce nouveau quartier situé à proximité de la gare et qui inaugurera dans quelques jours la dernière ligne de tram de l’agglomération, les choses avancent de façon concrète.

Aujourd’hui, c’est un pas de plus qui est franchi par la création du PDIE Grenoble Presqu’île/Giant[1], lequel va pouvoir consolider et amplifier les démarches de mobilité durable. Les membres du bureau[2] de cette nouvelle association loi de 1901 sont issus de cinq établissements représentatifs des activités de la Presqu’île.

 

Les 15 membres de la nouvelle association PDIE Grenoble Presqu’île/Giant se sont donnés pour objectif de diviser par 2 les « autosolistes », les gens qui utilisent seuls leur véhicule, sans avoir de passager [Photo PDIE]

L’association veut favoriser les modes de transports alternatifs à l’usage individuel de la voiture, pour réduire le trafic et la pollution atmosphérique induite. Elle doit donc mettre en œuvre des actions communes pour l’amélioration des déplacements personnels et professionnels tout en veillant à la sécurité des usagers. La cible est ambitieuse : diviser par deux le nombre d’autosolistes sur les trajets domicile-travail en moins de 10 ans alors que la population de la presqu’île devrait doubler sur la même période (de 16 000 à 30 000 personnes).

Les PDE avant le PDIE

Confrontés à des difficultés de circulation croissantes dans l’agglomération grenobloise La démarche a été initiée dès le début des années 2000 par STMicroelectronics puis le CEA, dans une perspective de développement importante de leurs activités. Patrice Chastagner pour STMicroelectronics et Jean Therme pour le CEA ont alors décidé de réduire la part des salariés venant seuls en voiture au travail en favorisant notamment les modes doux et l’utilisation des transports en commun. Les deux organisations et ses partenaires s’engageaient alors dans un Plan de Déplacement d’Entreprise, véritable démarche responsable chargée de modifier de façon durable les habitudes de déplacements de leurs salariés.



[1] Le « Plan de Déplacement Inter Etablissements Grenoble Presqu’île/GIANT » regroupe 15 établissements de la recherche, de l’enseignement supérieur et de l’industrie ayant mis en place un plan de déplacement entreprise au sein de leur structure. Il représente actuellement 16 000 usagers, dont 5 000 disposent déjà d’un abonnement au transports en commun, en raison d’une mesure phare de certains PDE qui abondent jusqu’à 85% de la facture au lieu des 50% prévus légalement. 15 membres fondateurs de l’association : ARM, bioMérieux, CEA, CNRS, CORYS, ERDF, ESRF, GEG, Grenoble Ecole de Management, Grenoble INP, ILL, Schneider Electric, Siemens, STMicroelectronics, UJF.

[2] Présidence : membre représentant du CEA Grenoble, Vice-Président : membre représentant de STMicroelectronics, Vice-Président : membre représentant de Grenoble INP, Secrétaire : membre représentant d’ERDF, Trésorier : membre représentant de Grenoble Ecole de Management.

 

VOIR AUSSI