1. Accueil
  2. /
  3. Actualités
  4. /
  5. Environnement
  6. /
  7. Dominique Bourg : l’humanité...

Dominique Bourg : l’humanité a dramatiquement transformé la Terre

Les dérèglements provoqués par l’humanité sur la planète bouleversent l’écoumène dans lequel nous vivons d’une manière dramatique. Dominique Bourg, professeur de philosophie à l’Université de Lausanne, intervenait ce mardi à Bron dans le cadre des Rencontres des Savoirs, organisées par la ville de Bron l’IFSTTAR et l’ENTPE. Nous retraçons ci-dessous le fond des propos du philosophe. Nous publierons dans nos prochaines éditions la suite du contenu de cette conférence.

Dominique Bourg, professeur de philosophie à la Faculté de Géosciences de l’Université de Lausanne, estime que l’humanité a transformé profondément et pour longtemps la Terre. Seul un changement de vie radical nous permettra de préparer et de nous adapter à des changements colossaux. Les propos de Dominique Bourg sont en substance les suivants, en caractère italique.

Nos sens ne nous disent pas ce qui pose problème dans les changements apportés par l’homme à l’environnement. Ils ne nous disent pas combien il y a de carbone dans l’air que nous respirons. Ils ne nous avertissent pas, mais les mots aussi ne sont plus adéquats pour qualifier ce qui est arrivé à la Terre.On parle de crise écologique. Il n’y a pas de crise écologique. L’expression “crise” décrit classiquement un moment bref de rupture et de retour à une situation normale. Or, nous sommes en train de changer la planète. La planète dans laquelle nous allons vivre et dans laquelle vivront les générations futures aura peu de rapport avec la planète que nous avons connue et que nous connaissons.

Le dérèglement climatique, n’est pas un changement dont on va sortir. Les chiffres auxquels on se réfère sont ceux de la fin du vingt et unième siècle pour laquelle on explique qu’il faut éviter que la température moyenne supplémentaire n’excède pas deux degrés. Mais c’est impossible, il faut simplement espérer qu’on ne dépassera le moins possible IL faudrait 1800 années pour éliminer soixante-quinze pour cent du carbone présent dans l’atmosphère et 3200 ans pour éliminer 25 % et il faudrait 10 000 pour faire décroitre la présente des 7 % restant.

Les conséquences de l’élévation de la température

L’élévation de la température a plusieurs conséquences.

Elle entraine l’apparition d’un autre type d’évènements climatiques qui deviennent plus violents et plus fréquents. Les zones où il pleut beaucoup recevront plus de pluies et il y aura moins d’eau dans les zones où il y en a déjà peu.

L’élévation du niveau des mers sera supérieure à ce qu’on pense, il faut s’attendre à une élévation d’un à deux mètres, mais si tout fond, c’est une élévation de 67 mètres qui surviendra. C’est gigantesque, cela fera disparaitre beaucoup de terres, dans les régions très peuplées.

 Enfin, les températures seront plus extrêmes et auront des effets sur la biodiversité, une Terre où la température est supérieur de cinq degrés n’est plus la mêmes terre. De 1970 à 2010, la moitié de la biodiversité, des espèces remarquables ont disparu.   Une température de cinq degrés signifierait la disparition d’une bonne partie des vertébrés, des mammifères, des poissons, des oiseaux. C’est une biodiversité construite pendant des millions d’années qui disparaitra. Nous sommes des vertébrés.

LinkedIn
Twitter
Email

à voir

Related Posts

Mag2lyon numéro 163

NEWSLETTER

Rececevez réguliérement par mail nos dernier articles publiés

Lire la vidéo
Lire la vidéo
Lire la vidéo

Derniers articles publiés

Enquêtes

Reportage Vin 31

Dossiers

Territoires

Environnement

Energie

Mobilité

Médiathèque

économie

économie durable

bioéconomie

économie circulaire

Construction et aménagement

Recherche

Connection

Connexion à votre compte

Récupération de votre mot de passe

Merci de saisir votre identifant ou votre adresse email