Biotope

Directive Territoriale d’Aménagement des Alpes du Nord: Queyranne monte au créneau

A l’heure où l’Etat entend régenter l’organisation du Grand Paris, il semble être aux abonnés
absents s’agissant de l’avenir des Alpes du Nord. Je viens d’apprendre que, lors d’une réunion mercredi 7 octobre à Matignon, il a été décidé
de ne pas décider et de repousser l’enquête publique de la Directive Territoriale
d’Aménagement (DTA) des Alpes du Nord après les élections régionales».
Alors que depuis plusieurs mois les services de l’Etat ont conduit une réflexion approfondie avec la Région et les autres collectivités, conformément à la commande ministérielle initiale, lerésultat équilibré de ce travail est aujourd’hui remis en cause avant même d’être soumis aux
citoyens.
Le débat est confisqué et l’avenir de nos montagnes menacé.
« Je suis favorable à une DTA ambitieuse et volontariste, préservant la richesse de notre
patrimoine et nos ressources naturelles mais permettant un aménagement de nos stations
compatible avec un développement diversifié et durable. Il faut pour cela privilégier le
ferroviaire.Je me battrai lors du débat parlementaire sur la loi Grenelle 2 pour qu’une telle DTA existe et soit opposable.Puisque l’Etat se dérobe et confisque le débat avec les Rhônalpins sur ce sujet, qui concerneles deux tiers de notre territoire, je porterai cette question pendant la campagne des régionales ».


Le titre et le chapeau de ce texte sont de la rédaction d’Enviscope.


michel.deprost@enviscope.com


Pour en savoir plus sur la Directive Territoriale d’Aménagement des Alpes du Nord: http://www.dta-alpesdunord.fr/


VOIR AUSSI