Eau

Eau: l’Agence de l’Eau Rhône Méditerranée Corse soutient les coopérations internationales

 

Lors de la récente rencontre tenue à Lyon pour lancer au niveau des autorités locales, le Forum Mondial de l’Eau de 2012 à Marseille, l’Agence de l’eau Rhône-Méditerranée et Corse a rappelé son engagement dans des coopérations internationales.

L’Agence est un établissement public de l’Etat qui incite les usagers (collectivités, industriels, agriculteurs, ménages…) à la lutte contre la pollution des milieux aquatiques et à leur protection. Elle perçoit des redevances et distribue des aides pour des investissements : construction de station d’épuration, protection de captage d’eau, renaturation de cours d’eau dégradés, protection de zones humides, réduction des rejets de produits toxiques… Le neuvième programme (2007-2012) représente 3,2 milliards d’euros au service du bon état des eaux objectif fixé par la Directive Cadre sur l’Eau. Chaque habitant contribue à ces actions au travers du prix de l’eau qui apparait sur sa facture. Pour un ménage moyen, les redevances représentent 12,5 % du prix du m3 d’eau potable payé pour unprix moyen de l’eau de 2,96 €/m3 en 2008).

En partenariat avec les collectivités l’Agence mène des actions de coopération internationale. Elle a déjà permis à des milliers de familles d’Afrique, de Madagascar, du proche Orient, d’Haïti… d’avoir accès à l’eau et à l’assainissement. L’agence cherche de nouveaux maîtres d’ouvrage, des porteurs de projets. Le Forum Mondial de l’Eau de Marseille devrait inciter de nouvelles collectivités et organisations non gouvernementales françaises à s’engager à ses côtés.

De 2007 à 2010, l’agence de l’eau RMC a soutenu 80 projets d’assainissement et d’eau potable pour un montant d’aides de 3, 633 M€ ayant permis un montant de travaux de 13 M €. Ce sont 2,5 M€ d’aides qui ont été accordés pour 2010 dans le cadre de la loi Oudin/Santini (assouplissement des critères de sélection des projets, élargissement de la zone géographique à l’ensemble de l’Afrique francophone et à Haïti, taux de financement pouvant aller jusqu’à 50 % du coût des travaux).

Afrique, pourtour méditerranéen

L’agence intervient dans les pays du pourtour méditerranéen (Tunisie, Maroc, Liban, Palestine), en Afrique francophone (Mauritanie, Mali, Burkina Faso, Guinée, Sénégal, Niger, Tchad, République de Centre Afrique, Bénin, Togo), à Madagascar et dans des pays de l’Union européenne (Bulgarie, Roumanie, Albanie). L’agence intervient à Haïti depuis 2010 pour soutenir des projets de reconstruction.

De 2007 à 2010 les actions ont concerné l’alimentation en eau potable à hauteur de 55% ((forage de puits, mise en de collecte des eaux place d’adduction, de usées, latrines sèches, châteaux d’eau, de élaboration de schémas réseau de distribution, directeurs des eaux etc.) Les projets d’assainissement ont représenté 25% des aides (réalisation de systèmes de traitement des eaux usées, etc.) et 20% des aides sont allés à des actions diverses: formation, mise en réseau, aide à la gouvernance, étude de restauration, appui à la coopération, etc.)

Les projets de solidarité

L’agence apporte un appui financier aux projets qui visent en priorité à fournir à des populations en état de pauvreté un accès à l’eau potable ou à l’assainissement. L’aide peut aller jusqu’à 50 % du coût total des travaux (80 % pour les études préalables aux travaux). L’agence peut aider des maîtres d’ouvrages publics ou privés des bassins Rhône Méditerranée et Corse assujettis à une redevance payée à l’agence. Elle peut également aider les organisations non gouvernementales françaises, dans la mesure où un maître d’ouvrage d’un des deux bassins s’implique dans le projet, ou si le projet répond à une urgence humanitaire.

VOIR AUSSI