Énergie

Electricité : RTE reconstruit la ligne 225 0000 volts Saint-Etienne le Puy-en-Velay

Réseau de Transport d’Electricité a engagé la reconstruction de la ligne à haute tension entre Saint-Etienne et le chef-lieu de la Haute-Loire.

La ligne à haute tenson entre Saint-Etienne et le Puy-en-Velay a été construite en 1941. Cette ligne atteint ses limites techniques pour desservir des territoires en développement comme l’Yssingelais et le Puy. Les besoins industriels se développent. La ligne doit supporter aussi l’injection de courant électrique fourni par des champs éoliens situés en Haute Loire.

La reconstruction de la ligne a été décidée en 2009 et elle a fait l’objet de quatre années de concertation avec les acteurs des territoires, les services de l’Etat, les associations, les riverains, les représentants des secteurs sociaux économiques. La ligne a été déclarée d’utilité publique le 3 aout 2014. La ligne longue de 87 kilomètres représente un investissement de 132,5 millions d’euros.

Le chantier a débuté en en janvier 2015 pour se dérouler sur trois secteurs successifs. Le secteur situé entre Saint-Privat d’Allier et Sanssac-l’Eglise a été mis en service  en octobre 2015. La déconstruction de la ligne excitante sera réalisée au printemps 2016.

Les travaux ont début en octobre 2015 sur le secteur entre Sanssac-l’Eglise et les Villettes pour se dérouler tout au long de 2016. Pour le secteur entre les Villettes et Saint-Etienne, les travaux débuteront en 2016. RTE cherche à faire travailler les entreprises locales, pour les travaux de terrassement,  les fondations des pylônes.

La concertation avec les élus a permis d’arrêter un principe : la nouvelle ligne ne surplombera pas d’habitation et contournera les agglomérations. RTE a aussi intégrée des engagements écologiques précis sous forme de mesures compensatoires. L’entreprise publique a été accompagnée par le Conservatoire des espaces Naturels d’Auvergne et par la LPO. Des actions de restauration de zones humides seront  menées. Des corridors écologiques seront renaturés et reconstruits.  Une colonie rare et menacée de chauves souris sera protégée. Certaines forêts seront reboisées et protégées en lien avec l’office National des Forêts ou des associations locales comme la Mission Haies Auvergne ou Chauves Souris Auvergne.

VOIR AUSSI