Énergie

En attendant le stockage de masse, les renouvelables intermittentes déséquilibrent le marché électrique

Le développement des énergies renouvelables à grande échelle a des effets négatifs sur le marché de l’éledtricité. La Cour des Compes attire l’attention sur ce phénomène qui n’avait pas été anticipé et entraine des répercussions sur les réseaux et sur le marché ( pour lire le rapport de la Cour, le télécharger ci-dessous)

Les interconnexions mises en place pour assurer la sécurité d’approvisionnement, facilitent les échanges entre les réseaux. Conséquence:  marché de l’électricité devenu européen est fluide. Mais il n’a toutefois pas été organisé sur cette base européenne, qui reste à construire selon le rapport.
La montée en puissance des énergies renouvelables a des effets économiques qui n’avaient pas été anticipés notamment l’Allemagne pays qui a fortement investi dans l’éolien en particulier sur le littoral de la mer du Nord.

Or l’éolien, qui représente de fortes capacités de production, est intermittent. En l’absence de stockage de masse, l’électricité produite doit être injectée sur le réseau, sauf à arrêter les éoliennes. Cette injection obligatoire peut créer une situation de surproduction et provoquer une baisse des prix de l’électricité sur le marché de gros. Ce dernier n’a pas besoin de faire appel à des centrales à coût marginal élevé (charbon, gaz, fioul) qui deviennent moins rentables. La production est pour certaines centrales à gaz en Europe, suspendue voire arrêtée définitivement alors qu’elles sont indispensables pour le back-up quand les énergies intermittentes ne sont pas produites. Les énergies intermittentes imposent donc, en l’absence de stockage, la création  de capacité de production équivalente. Le problème sera réglé lorsque le stockage sera largement développé.

Des prix négatifs

Le phénomène peut aboutir à des rémunérations négatives de l’électricité. Des producteurs , éoliens par exemple, préfèrent en effet payer pour écouler leur production qu’arrêter leurs installations pour les relancer, ce qui coûte plus cher. Les prix ont atteint à plusieurs reprises des valeurs négatives en décembre 2012.

Concrètement, des producteurs éoliens allemands ont vendu à prix négatifs ( en étant payés) à de l’électricité à des électriciens suisses qui ont ainsi pu utiliser ce courant dans des stations de tranfert d’énergie par pompage ( STEP)   pour faire remonter l’eau dans les barrages avant de turbiner au moment où le marché de l’électricité était au plus haut.

Des prix extrêmement élevés peuvent apparaître pendant les pointes de consommation en l’absence de productions éoliennes ou photovoltaïques par manque de vent ou de soleil, en raison d’insuffisance de capacités thermiques d’appoint.

Les producteurs de renouvelable ont moins de contraintes

Les raisons de ces anomalies résident principalement dans le fait que les producteurs d’énergies renouvelables ne sont pas soumis aux fluctuations des prix du marché puisque le prix d’achat de leur électricité est garanti.

S’ils produisent, ls vendent à prix garanti. Mais ils ne sont pas tenus d’être ” solidaires” en cas de pointe électrique à laquelle il ne peuvent faire facea, alors que les autres producteurs doivent répondre à la demande dans ces moments.

Certains observateurs estiment qu’il serait normal d’inclure dans le prix de l’électricité renouvelable la contrainte liée à la création d’une capacité de back-up.

michel.deprost@enviscope.com

VOIR AUSSI