Des technologies pour de nouveaux réseaux d’énergies


La production d'électricité renouvelable sera bien plus décentralisée et bien plus irrégulière que la production actuelle, d'origine thermique, centralisée et prévisible.

Les systèmes électriques futurs ne seront majoritairement  plus alimentés par des unités de production centralisées de forte puissance assurant une production régulière avec des machines tournantes chargées d'inertie. Ils seront alimentés par une multitude de points de production fournissant du courant de manière irrégulière. Cette nouvelle donne bouleverse les services que les réseaux devront  rendre.
Le maillage actuel des points de production permet d’avoir une répartition de la production et de la consommation sur le plan géographique. La production est adaptée géographiquement en gros à la consommation et les réseaux électrique n'ont pas à transporter en permanence de grandes quantités d'électricité sur des centaines de kilomètres. Sur des distances courtes, les pertes de lignes entrainées par la très haute tension, sont supportables.

Production décentralisée

Mais la nouvelle carte de la production électrique entraine une distribution différente des flux d'électricité. L'éolien dans les zones côtières et l'éolien en mer, produiront d'énormes quantités d'électricité, qui devront être évacuées au moment même où elles seront  produites vers les liens de consommation, souvent éloignés de plusieurs centaines de kilomètres. C'est le cas en Allemagne avec la production en mer du Nord alors que la consommation se trouve en grande partie au sud du pays. Ce sera le cas en France avec l'éolien en Atlantique ou dans la Manche, alors que la consommation sera dans l'Est.
Ces quantités énormes d'électricité ne pourront pas être stockées, sauf à la marge sous forme d'hydrogène. Il sera intéressant de les livrer rapidement aux points de consommation souvent éloignés. Les lignes devront assurer une perte aussi faible que possible, ce qui est le cas en transport du courant continu.

Il sera aussi nécessaire de faire fonctionner le réseau avec une grande souplesse, en fonction des courbes des productions éolienne et solaire. Il sera nécessaire de convertir de grandes quantités d'électricité rapidement avec des équipements adaptés. Tout le réseau devra fonctionner avec cette souplesse, de la production à la distribution.

michel.deprost@enviscope.com





Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


La forêt française, énorme gisement d’énergie verte

La méthanation permet d’utiliser l’énergie tirée du bois avec un rendement meilleur que celui de la combustion et dans de bonnes conditions environnementales. Mais la ressource forestière de l’Hexagone doit être mobilisée.


ENGIE inaugure GAYA, première plateforme de gazéification de biomasse sèche en Europe

ENGIE a inauguré à Saint-Fons, Rhône,  GAYA, la première plateforme européenne de production de méthane renouvelable à partir de biomasse sèche. GAYA est la première plate-forme, semi-industrielle à vocation de recherche, de production de méthane renouvelable à partir de biomasse sèche en Europe. GAYA lancé à la suite d’un appel à manifestation d’intérêt de l’ADEME en […]


Méthanation : un procédé efficace et propre

Le procédé de gazéification mis en oeuvre par la plate-forme Gaya, est à la fois plus performant au total que les procédés de combustion, et plus respectueux de l’environnement.


INDRA Automobile Recycling et Renault développent l’utilisation des pièces de réemploi

A l’occasion du salon Equip’Auto 2017, INDRA Automobile Recycling  ouvre son système PRECIS à  Solution Alternative Occasion, l’application Renault permettant au réseau du constructeur d’assurer son approvisionnement en pièces de réemploi.


Vers 200 unités de méthanation de méthane vert en France

La France revoir à la hausse ses objectifs en matière de biométhane renouvelable.


Bientôt une gouvernance unique du bassin versant de l’Isère

Une association va réunir les gestionnaires de la rivière pour parvenir à une prise en compte globale.


CROSSCHIM réunit les acteurs de l’innovation en chimie

Les acteurs de l’innovation de la chimie s’unissent pour promouvoir le dynamisme des industries de la chimie et renforcer la compétitivité des entreprises françaises.


L’Alpe d’Huez : Plan local d’urbanisme annulé

Le 19 octobre le tribunal administratif de Grenoble a donné raison à la FRAPNA Isère dans deux recours l’opposant à la commune d’Huez.


CESER Auvergne Rhône-Alpes : l’habitat doit intégrer les contraintes environnementales

Pour le Conseil économique social et environnemental régional d’Auvergne Rhône-Alpes, il est indispensable d’aller vers un habitat plus dense de qualité , de rénover les centres de bourgs et de villes, de favoriser les démarches innovantes  collaboratives ou participatives.


Saône : l’écluse allongée de Couzon Rochetaillée réduit le temps de passage des convois poussés

Voies navigables de France et ses partenaires ont inauguré l’allongement de l’écluse Couzon Rochetaillée qui permet d’accueillir les convois poussés de 190 m avec un temps de passage fortement réduit.


Patrick Martin ( Medef Auvergne Rhône-Alpes) : le CESER doit contribuer à la création de richesses

Les élections à la tête du Conseil économique, social et environnemental ont lieu en janvier. La campagne électorale est lancée. Pour Patrick Martin, président du MEDEF Auvergne-Rhône-Alpes le CESER, en particulier le collège des employeurs et le collège des organisations de salariés, doit contribuer  à la création de richesses en travaillant dans une ambiance  » […]


Daniel Blanc Brude (CGT) : les CESER sont une école du  » faire ensemble »

Daniel Blanc Brude (CGT), conseiller du CESER reproche aux employeurs de vouloir conserver la présidence du Conseil économique, social et environnemental régional.


Bonne nouvelle, le Rhône gagne en qualité écologique

Les travaux de renaturation engagés sur le Rhône depuis près d’une vingtaine d’années, ont porté leurs fruits, comme l’expliquent ces informations communiquées par l’Agence de l’Eau, Rhône-Méditerranée Corse.


La renaissance du fleuve Rhône, un atout pour les territoires, par Laurent ROY, Directeur général de l’agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse

On aurait pu croire que le Rhône ne se relèverait pas de l’impact des activités humaines qui l’ont affecté au 19e et 20e siècle: rejets polluants, lourds aménagements pour la navigation et la production d’électricité, prélèvement pour l’eau potable, l’irrigation et le refroidissement des centrales nucléaires …Pourtant, aujourd’hui le fleuve renaît. Il regagne en qualité […]


Centrale de Bugey : remise en conformité après un évènement de niveau 2

EDF a étendu un événement de niveau 2 lié à l’indisponibilité potentielle de sources électriques en cas  de séisme aux réacteurs 900 3 et 4  MWe de Bugey et Fessenheim. La mise en conformité a été réalisée pour les réacteurs 2 et 5. Le 20 juin 2017, EDF avait déclaré un Événement significatif de sûreté […]