Énergie

Enrichissement : Kyushu et Tohoku au capital de l’usine Georges Besse II d’AREVA

Les producteurs japonais d’électricité nucléaire s’impliquent de plus en plus dans la filière du combustible en investissant dans l’enrichissement. C’est le cas de Kyushu Electric Power et Tohoku Electric Power qui sont entrés au capital de la société qui possède l’usine d’enrichissement Georges Besse 2 d’Areva.

Leur participation est portée par la société JFEI (Japan France Enrichment Inves) nouvellement créée, qui regroupe l’ensemble des intérêts japonais présents au capital de Georges Besse 2. JFEI détient 4,5% de la SET Holding, incluant la participation de Kansai et Sojitz, entrées au capital de la SET Holding en 2009 à hauteur de 2,5%.
Six entreprises sont aujourd’hui actionnaires de l’usine Georges Besse II Implantée sur le site nucléaire du Tricastin (Drôme et Vaucluse), l’usine Georges Besse II aura une capacité de production de 7,5 millions d’UTS (Unité de Travail de Séparation), avec une extension possible à 11 millions d’UTS. Cette nouvelle usine d’enrichissement du groupe AREVA utilisera la technologie de centrifugation, aujourd’hui considérée comme la plus performante. Elle consomme 50 fois moins d’électricité que l’actuel procédé de diffusion gazeuse utilisé jusque-là en France qui consommait l’équivalent de la production de la centrale nucléaire de tricastin.. D’un montant d’environ 3 milliards d’euros, l’usine Georges Besse II est l’un
des investissements industriels les plus importants conduits en France aujourd’hui.
La mise en service est prévue avant la fin de 2010 et la pleine capacité de production sera atteinte en 2016.

VOIR AUSSI