1. Accueil
  2. >
  3. Actualités
  4. >
  5. Environnement
  6. >
  7. Environnements alpins et...

Environnements alpins et extrêmes, institut polaire : la recherche de l’EPFL se renforce à Sion

L’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne en Valais sur le Camppus Energypolis à Sion, avec des chaires sur les sciences et technologies des environnements  alpins et extrêmes. L’Institut Polaire Suisse sera implanté sur le même site.
Le canton du Valais, la ville de Sion et l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL)  ont lancé la deuxième phase de l’implantation de l’EPFL en Valais.

Le Campus Energypolis à Sion accueillera un nouveau bâtiment pour accueillir cinq à six nouvelles chaires spécialisées dans les sciences et la technologie des environnements alpins et extrêmes, allant de la biologie aux processus physiques. Y sera également installé le Swiss Polar Institute (SPI), cofondé fin décembre 2015 à l’initiative de l’EPFL et des éditions Paulsen avec l’Institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige et le paysage (WSL), l’Ecole polytechnique fédérale de Zurich (EPFZ) et l’Université de Berne. Cet institut vise à fédérer la recherche dans le domaine des environnements extrêmes en coordonnant des projets et expéditions en Arctique et en Antarctique au niveau international.
Au total, seize à dix-sept chaires seront localisées à Sion où travailleront 350 chercheurs et employés. Elles s’ajouteront aux neuf chaires et trois groupes de recherche actuels qui ont permis la création en trois ans de 191 emplois à haute valeur ajoutée.

Le pôle EPFL Valais Wallis a attiré, depuis son ouverture en mars 2015, 52 millions de francs de fonds de tiers supplémentaires compétitifs, nationaux ou internationaux, privés ou publics, et engendré la création de deux start-ups par les laboratoires des professeurs Hubert Girault et Andreas Züttel, en collaboration avec la promotion économique du canton (The Ark). Deux nouveaux matériaux de synthèse pour l’industrie énergétique (élimination du CO2 et production d’hydrogène), dénommés Sion 1 et Sion 2, mis au point par le Laboratoire de biologie moléculaire du Pr Berent Smit font actuellement l’objet d’une demande de brevet.
Cette deuxième phase sera financée par la réaffectation du montant prévu initialement pour le déplacement de la grande hydraulique de Lausanne à Sion. L’EPFL financera pour sa part jusqu’à l’équivalent de dix chaires au lieu des quatre initialement prévues en 2012.
La seconde phase de l’installation de l’EPFL prévoit la poursuite de l’initiative Chimie verte et Energie du futur et le lancement de l’initiative Science et Technologie des environnements extrêmes, avec notamment le développement de deux démonstrateurs et la promotion de ce pôle au sein du réseau de compétences Switzerland Innovation Park Network West EPFL.

Le Campus Energypolis poursuit son développement avec la construction du bâtiment de la Haute Ecole d’Ingénierie de la HES-SO Valais sur le site de la gare de Sion juste à côté de l’EPFL Valais Wallis. Ce projet représente une priorité pour le Valais et une occasion unique de développer un partenariat entre l’EPFL, la HES-SO Valais/Wallis et les entreprises valaisannes en créant une chaîne de valeur complète.

LinkedIn
Twitter
Email

à voir

Related Posts

Mag2lyon numéro 163
Lire la vidéo
Lire la vidéo
Lire la vidéo

Derniers articles publiés

Enquêtes

Reportage Vin 31

Dossiers

Territoires

Environnement

Energie

Mobilité

Médiathèque

économie

économie durable

bioéconomie

économie circulaire

Construction et aménagement

Recherche

Bienvenue !

Connectez-vous à votre compte

Récupérez votre mot de passe

Veuillez entrer votre nom d'utilisateur ou votre adresse e-mail pour réinitialiser votre mot de passe.