Environnement

Eolien: le canton de Vaud poursuit son programme

Deux projets de parcs éoliens, à Essertines-sur-Rolles et Bavois, y ont été intégrés tandis que les sites de Cronay et Daillens/Oulens en ont été retirés. Le potentiel du canton est l’un des principaux potentiels locaux de la Confédération.

Les objectifs du Canton en matière de production éolienne s’inscrivent pleinement dans le cadre de la Stratégie énergétique 2050 de la Confédération. Cette dernière a récemment publié une nouvelle carte des vents qui confirme le bien-fondé de la planification éolienne vaudoise.

Dans le domaine éolien, l’action du Canton de Vaud s’inscrit dans le cadre général de la Stratégie énergétique 2050 de la Confédération. Aux côtés de l’hydraulique, du solaire, de la biomasse et de la géothermie, cet ambitieux programme attribue à l’éolien en Suisse un potentiel de production de 4300 GWh par an d’ici 2050. Le canton de Vaud en serait l’un des principaux contributeurs en raison de son important potentiel de production confirmé par une carte des vents publiée par l’Office fédéral de l’énergie.
La planification éolienne vaudoise se poursuit et évolue dans le cadre de la quatrième adaptation du plan directeur cantonal. Les sites de Cronay et de Daillens/Oulens ont été officiellement retirés par respect de la volonté exprimée par les habitants, lors d’un vote consultatif, de ne pas poursuivre le développement de ces projets.

En parallèle, deux nouveaux projets de parcs intègrent la planification, à Essertines-sur-Rolle et à Bavois. Le nombre total de parcs inscrits à la planification est inchangé à 19, pour un potentiel de production de 1116 GWh. Ce chiffre équivaut à près du quart de la consommation électrique du canton. Il correspond aussi à la part d’électricité  nucléaire utilisée dans le canton.

Le Département du territoire et de l’environnement (DTE) a aussi approuvé les plans partiels d’affectation pour les parcs de Sur Grati, Eoljoux et EolJorat Sud. Le parc de Sainte-Croix vient de faire l’objet d’une nouvelle mise à l’enquête comprenant les compléments demandés par la Cour de droit administratif et public, portant sur les questions liées au bruit et l’impact sur la faune ailée.
Le DTE a lancé depuis l’été 2015 la plateforme éolienne vaudoise. En plus de constituer une opportunité de dialogue et d’échange, cette initiative a permis la réalisation de formations et d’un guide sur le thème des démarches participatives. Ces dernières font l’objet d’un subventionnement et cinq projets de démarche participative ont pu être lancés.

VOIR AUSSI