Urbanisme

Suisse : une recherche action pour aider les habitants dans la transition

Proposer des solutions durables  privilégiant le confort et le bien-être des personnes: c’est le but d’un projet de recherche coordonné en Suisse par l’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne et le Smart Living Lab pour  réduire la consommation d’énergie du pays sur la base de collaborations directes avec la population. Le texte suivant est élaboré à partir du document fourni par l’Ecole.

Le consortium formé par l’EPFL et le Smart Living Lab de Fribourg a remporté un important appel d’offre de l’Office fédéral de l’énergie (OFEN). Le projet SWICE (Sustainable Wellbeing for the Individual and the Collectivity in the Energy transition), vise à réduire la consommation d’énergie de la population confédérale en adaptant l’environnement naturel et construit à de nouveaux modes de vie. Une attention particulière sera portée au confort et au bien-être dans l’élaboration de ces nouvelles stratégies. «Nous pensons que les aspects sociaux et individuels sont centraux dans notre effort commun vers la transition énergétique, c’est pourquoi nous souhaitons mettre l’humain au centre de notre approche», indique Marilyne Andersen, professeure à l’Ecole de Lausanne, coordinatrice du projet, prévu sur une durée de 8 ans.

Nous pensons que les aspects sociaux et individuels sont centraux dans notre effort commun vers la transition énergétique ” estime Marilyne Andersen, professeure ordinaire, coordinatrice et responsable académique du consortium SWICE.

Du bâtiment à la ville

A l’aide de «living labs» répartis dans toute la Suisse, des scientifiques vont directement tester des hypothèses issues de la recherche avec les habitantes et habitants afin de changer durablement certains comportements. Trois domaines principaux seront abordés conjointement: l’environnement construit, les espaces publics, la mobilité. Ces domaines seront abordés à l’échelle du bâtiment, du quartier et de la ville. Des scientifiques issus de la sociologie, de la psychologie, de l’ingénierie mécanique et électrique, de l’architecture et de l’urbanisme, de l’ingénierie civile, de l’économie, de l’ingénierie chimique, de l’informatique et de l’ingénierie de l’environnement travailleront en synergie.

«L’un de nos objectifs est par exemple de transformer les quartiers en lieux de partage de ressources, allant de l’énergie renouvelable produite par un bâtiment à l’hybridation et la flexibilisation des espaces résidentiels et de loisirs, ainsi que des modalités de travail », explique Dr. Luisa Pastore, cheffe de projet, qui travaillera en collaboration directe avec le Bureau de la recherche de l’EPFL. A son issue, le projet SWICE a pour vocation de tester ses recommandations à l’aide de deux projets pilotes.
La maquette du futur bâtiment du Smart Living Lab, à Fribourg, qui sera un acteur clé du projet. © Alain Herzog / EPFL

VOIR AUSSI