Environnement

Excellence: à Lyon aussi rappelle Pierre Millet, pdg de SITL

 

Défendre la performance sociale et économique en France sur des entreprises allemandes, c’est bien… le faire avec des entreprise françaises c’est mieux ! Défendre le modèle français, c’est en faire la promotion !

En tant que chef d’entreprise, je souhaite que le Président de la République soit attentif, lors de ses déplacements en province, aux entreprises françaises qui participent à l’effort national. Pour la préservation de l’emploi dans l’industrie, je lui suggère de mettre en valeur nos territoires sur les dossiers qui tiennent à cœur à certains de nos ministres, mais qui ne semblent pas encore faire l’objet de toutes leurs attentions : « la sauvegarde de l’emploi par la formation et la réindustrialisation ». Pour se faire, il faut miser sur l’innovation des produits de l’industrie et des méthodes de motivation, telle est l’exemplarité que nous mettons en œuvre a Lyon et que nous souhaitons promouvoir.

 

Dans un contexte économique tendu, il existe des entreprises qui avancent. Là où l’allemande Bosch à Rodez revendique son accord porté sur la flexisécurité et la mise en place d’outils modérant la force salariale, nous sommes fiers de démontrer que la poursuite des investissements associés à un vrai plan de formation peut également s’accompagner de sauvegarde de l’emploi !

 

Nous sommes prêts à accueillir le Chef de l’Etat et lui parler de notre site à Lyon qui a su miser sur l’innovation, pour conserver ses 430 emplois et redresser un site anciennement spécialisé dans la production de lave-linge, Fagor Brandt.

Une reconversion d’un nouveau genre par les Cleantech qui représentent une formidable opportunité de reconquête des marchés, mais qui reste encore sous exploitée en France :

    Brandt Motors, la seule marque française en passe de couvrir l’ensemble de la mobilité urbaine 100 % électrique et,
    Power Motion Filters qui conçoit des solutions de filtration pour les effluents industriels et urbains.

 
    

Une refonte de l’outil de travail doit indéniablement être accompagnée d’un plan massif de formation pour assurer les futures missions liées aux nouvelles activités.

 

La reconversion de l’industrie n’a de sens que si elle s’intègre dans le cadre de la 3ème révolution industrielle, celle de l’énergie décarbonnée. C’est la seule solution si nous voulons conserver des secteurs de pointes et ses emplois.

 

Cela implique que nous nous concentrions désormais sur le haut de gamme à forte valeur ajoutée.

 

 

VOIR AUSSI