Infrastructures

Ferroviaire : Transdev regrette l’absence d’ouverture du marché

Ferroviaire : Transdev regrette l’absence d’ouverture du marché

Abandon des trains de nuit, suppression de TER, dégradation des services : le moment est peut être venu d’envisager l’ouverture du marché ferroviaire régional à la concurrence. TRANSDEV dénonce l’attitude de l’Etat qui protège l’opérateur historique. Mais l’ouverture peut être envisagée par la Région.

Il y a quelques semaines l’Etat a décidé que plusieurs lignes des Trains d’Equilibre du Territoire (TET) seront remis en cause, fermées, ou proposées à la gestion d’un autre opérateur que la SNCF. C’est le cas de plusieurs lignes du Massif central, des transversales entre Lyon et Nantes, entre Lyon et Bordeaux, de Clermont-Ferrand et Nîmes ou Béziers.

Des TET de nuit entre Paris et les Alpes sont aussi remises en cause. C’est le cas de la ligne Paris-Saint- Gervais le Fayet. Cette ligne pourrait être proposée sur le marché à des nouveaux opérateurs et des contacts ont été établis entre collectivités et TRANSDEV.

Ce contenu est réservé aux abonnés...

Déjà abonné ? Connectez vous !

VOIR AUSSI