Science

Fonds Unique Interministériel : près de 10 millions des projets de Rhône-Alpes

Onze projets labellisés par les pôles de compétitivité de Rhône-Alpes ont été sélectionnés dans le cadre du seizième appel à projets Recherche et Développement du Fonds Unique Interministériel (FUI). Les projets bénéficieront d’une aide financière de l’État de près de 10 M€. Les collectivités territoriales (Conseil régional et Grand Lyon) apporteront  plus de 5 millions d’euros.

Au niveau national, 68 projets ont été sélectionnés pour un montant d’aide de l’Etat de 51 M€. Un 17ème appel à projets est d’ores et déjà ouvert et la clôture des candidatures est fixée au 29 novembre 2013. En 2013, Rhône-Alpes aura été une fois de plus comme la région en pointe dans l’innovation en lien avec les pôles de compétitivité, en représentant plus de 27% du montant d’aide de l’Etat de 114,5 millions d’euros.

 CRISPOL (labellisé par ARVE INDUSTRIES)

Le projet a pour objet le développement d’outils de polissage pour l’usinage de cristaux de Saphir, Phosphure d’Indium, Carbure de Silicium et Cristaux pour Laser. Il vise à intégrer une série d’innovations dans cet outil nouvelle génération, comme par exemple une robustesse accrue face aux agressions chimiques des suspensions de polissage utilisées. L’objectif de ce projet est la création de nouveaux équipements de polissage polyvalents et l’amélioration des procédés de fabrication de cristaux de synthèse. Les marchés sont notamment les Smartphone utilisant le Saphir pour la protection de composants importants comme le capteur de l’appareil photo.

BOREAL (labellisé par AXELERA).

En France les barrages ont pour la plupart plus de 50 ans. Ils présentent localement des pathologies liées à au  vieillissement qui peuvent se traduire par des risques de rupture. L’évolution de la réglementation impose une surveillance accrue en particulier vis-à-vis des aléas sismiques et des aléas liés à l’érosion interne. La règlementation impose des  traitements en cas de risques avérés.

Les procédés de géotechnique disponibles pour prévenir ces risques sont très intrusifs et peuvent avoir un impact écologique négatif.
La consolidation de sols par voie biologique est une alternative innovante. Cette écotechnologie imite les processus naturels de calcification pour cimenter le sol en place tout en laissant la porosité ouverte. Les développements récents ont permis de mettre au point et de valider le procédé pour des applications sous nappe en équilibre hydrostatique (sans écoulement). BOREAL doit étendre l’application de la bio calcification au confortement des ouvrages en présence de circulation d’eau.

 ASIMUT (Advanced & Smart Inertial Measurement UniT, labellisé par MINALOGIC)

ASIMUT a pour objectif de développer un équipement permettant la mesure fine des mouvements et la localisation des personnes en liaison radio avec une plateforme applicative de type Smartphone. Actuellement, aucune offre de solution embarquée ultra précise et portable n’est satisfaisante.

FELIPE (labellisé par TECHTERA).

Les transformateurs et fabricants de produits textiles pour l’habillement, le vêtement professionnel et d’image, le médical et le sport conçoivent des gammes de produits
dont certains requièrent des propriétés élastiques et mécaniques spécifiques. Les fibres et fils existants ne
permettent pas de répondre à cette demande pourtant stratégique vis-à-vis des marchés visés. Le projet
FELIPE a pour objectif de développer de nouveaux multifilaments synthétiques fonctionnels aux propriétés
mécaniques. L’ambition de ce projet est la mise sur le marché de fils avec des performances particulièrement
recherchées en termes de compromis ténacité-élasticité, résistance à l’usure, retour dynamique et avec une
affinité tinctoriale améliorée.

Fondatherm® (labellisé par TENERRDIS).$

La performance énergétique des bâtiments représente
un enjeu majeur pour limiter l’impact environnemental d’un secteur considéré en France comme le premier
consommateur d’énergie et le troisième pollueur. L’utilisation de sources d’énergies renouvelables directement
dans le bâtiment est une opportunité forte pour réduire la consommation énergétique sur le poste fortement
énergivore «chauffage-ventilation-rafraîchissement».
Le projet Fondatherm® vise à développer un élément en béton préfabriqué permettant d’assurer à la fois le rôle
de fondation (structure) et de source d’énergie renouvelable (géothermie) pour le bâtiment (confort thermique).
Ce système innovant et compatible avec tout type de bâtiment (tertiaire, logements, bâtiments agricoles) entend
améliorer la performance énergétique des bâtiments et offrir aux acteurs du secteur un nouveau système
constructif permettant de contribuer à développer des bâtiments à énergie positive.
La fondation géothermique Fondatherm® repense complètement la stratégie de limitation de l’impact
environnemental du secteur du bâtiment en intégrant une source d’énergie renouvelable au coeur même du
bâtiment.

Contact presse

VOIR AUSSI