Région Sud

Fusion nucléaire : Iter maintient son objectif de premier plasma en 2025

Le Conseil Iter a analysé les progrès dans les fabrications, la construction et l’assemblage des éléments du prototype de réacteur de fusion nucléaire sur le site de Cadarache. Il maintient l’objectif d’un premier plasma en 2025.

La construction du réacteur de fusion nucléaire Iter se poursuit dans le respect de son calendrier défini en 2016.© ITER Organization/EJF Riche

La vingt-septième session du Conseil Iter, tenue les 18 et 19 novembre en visioconférence a analysé les rapports d’avancement et les indicateurs de performance. Qu’il s’agisse de la livraison des éléments de la machine par les pays membres du programme, des activités d’installation ou d’assemblage sur le chantier de construction, Iter a « maintenu un rythme de progression soutenu. »

Le soutien des pays Membres d’Iter a été exprimé par les chefs d’État, chefs de gouvernement et ministres lors du lancement officiel de la phase d’assemblage le 28 juillet 2020.

Fort de ces éléments, le Conseil a décidé de maintenir le calendrier de la Feuille de route établie en 2016 pour la production d’un premier plasma en 2025. Conçu pour démontrer la faisabilité scientifique et technologique de l’énergie de fusion, Iter sera la plus grande installation expérimentale de fusion jamais construite. Le mécanisme de fusion est à l’origine de l’énergie produite par le Soleil et des étoiles. Le mécanisme est en action lorsque des noyaux d’atomes légers fusionnent pour former des noyaux plus lourds en produisant une grande quantité d’énergie.

Les pays membres toujours engagés

Les agences domestiques (DAs) des pays membres du programme ont poursuivi leur activité, la priorité accordée aux activités critiques.

Depuis le conseil de juin 2020, plusieurs éléments de la machine, souvent de taille exceptionnelle ont été livrés sur le site. Le lancement de la phase d’assemblage a eu lieu au mois de juillet.

Pour l’heure, quatre bobines de champ toroïdal (environ 350 tonnes) ont été livrées par le Japon et l’Europe. La bobine de champ poloïdal n°6 (PF6, environ 450 tonnes), fournie par l’Europe et fabriquée en Chine est en cours de test à très basse température. La bobine PF5, fabriquée sur site est quasiment finalisée.

Le premier secteur de chambre à vide, fabriqué en Corée et intégrant des éléments fournis par la Russie, a été livré au mois d’août et les travaux préparatoires au premier « pré-assemblage » ont pu commencer.

Le cylindre inférieur du cryostat, fourni par l’Inde, a été positionné dans la fosse d’assemblage. Le soudage de cet élément à la base du cryostat est en cours.

Les berceaux de basculement utilisés pour l’assemblage des écrans thermiques, des bobines de champ toroïdal et des secteurs de chambre à vide ont été qualifiés.

Enfin, des progrès significatifs ont été réalisés dans l’installation du réseau électrique pulsé, du système de conversion électrique des aimants, des systèmes cryogéniques, du système de refroidissement, des lignes cryogéniques et des jeux de barre dans le complexe tokamak.

 

 

VOIR AUSSI