Énergie

Gaz de schistes: les eurodéputés PS parlent de précaution, pas d’interdiction

Précaution contre précipitation : ne cédons pas à la tentation du gaz de schiste” tel est le titre du communiqué des eurodéputés socialistes français alors que le Parlement européen a décidé de durcir les conditions d’utilisation de la fracturation hydraulique.  Les eurodéputés socialistes ont fait adopter par le Parlement, des textes prévoyant notamment des études d’impact pour  fracturation hydraulique appliquée à  l’exploration et à l’exploitation de gaz de schistes.
 
Le point central, pour les eurodéputé-e-s socialistes, était l’extension de la directive aux projets d’extraction de gaz de schiste explique le groupe PS, qui  ne parle plus d’interdiction, mais de précaution.
 
« L’Europe est à la pointe en matière de politiques publiques environnementales dans le monde, et elle doit le rester », insiste Gilles Pargneaux, eurodéputé membre de la commission de l’environnement. « Nous nous sommes dotés d’objectifs ambitieux en matière environnementale avec la stratégie UE2020. Nos politiques doivent s’adapter à cette stratégie », ajoute l’élu.
 
 « C’est pourquoi, je me félicite que le groupe socialiste ait obtenu l’incorporation des projets relatifs au gaz de schiste dans la catégorie des projets obligatoirement et directement soumis à une évaluation.
La Commission européenne ne prévoyait pas d’encadrement spécial pour les projets d’exploration des sols en rapport avec le gaz de schiste. Nous avons souhaité répondre à cette grande préoccupation des citoyens. La position des socialistes a permis d’intégrer les différentes étapes de ces projets dans la catégorie la plus stricte qui soit de la directive, c’était un effort politique nécessaire au moment où la droite tentait de réduire a minima tout d’encadrement du gaz de schiste », conclut l’eurodéputé.
 
 

VOIR AUSSI