Environnement

Genève protège sa flore

Le canton de Genève abrite 1236 espèces de plantes indigènes qui constituent un patrimoine intéressant sur les plans alimentaire ou médicinal. Ce patrimoine est en danger : 433 espèces – certaines spectaculaires comme des orchidées ou des renoncules, d’autres discrètes comme des graminées ou des plantes aquatiques – sont menacées. Parvenir à les préserver durablement nécessite d’établir des priorités. L’inventaire réalisé par l’Etat et la Ville de Genève a permis d’identifier les sites les plus importants du canton pour la préservation de ces espèces sensibles. Ces données, géoréférencées et rassemblées dans une publication, constituent un outil précieux pour les propriétaires et gestionnaires de ces sites – notamment les communes.
L’inventaire complète la Liste rouge des plantes vasculaires, publiée en 2006, et l’Atlas floristique du canton de Genève, publié en 2011, pour constituer un dispositif complet permettant de mettre en œuvre une protection ciblée de la flore locale.

Ce document a permis d’identifier les parcelles prioritaires où se concentrent les espèces vulnérables afin de mieux cibler les actions de conservation. Sur cette base, 37 sites de grande valeur ont pu être identifiés.

Les milieux qui hébergent une flore importante sont le plus souvent des espaces ouverts, notamment des prairies ou des zones humides, mais aussi des secteurs de lisières ou en périphérie de cultures. Certains sites se situent dans des zones protégées où se concentrent de nombreuses valeurs naturelles et font l’objet d’un plan de gestion. La majorité des sites ne bénéficient pas de statut particulier. Le plus grand des sites prioritaires est l’emprise de Genève Aéroport.

Attirer l’attention des autorités locales
La Liste des espèces et sites prioritaires vise en premier lieu à attirer l’attention des autorités locales et des propriétaires sur leur existence. Les sites, géorenférencés, sont intégrés au système d’information du territoire genevois (SITG) afin qu’ils soient pris en compte dans tout projet pouvant avoir un impact sur ces parcelles.
Organisée par communes, la publication permet à ces dernières de mettre en place les mesures de gestion sur ces parcelles. Bien souvent, une simple surveillance et un entretien adapté, le cas échéant en bénéficiant d’un accompagnement de l’Etat, permettent de maintenir durablement les richesses botaniques des lieux.
La Liste des espèces et sites prioritaires complète la Liste rouge des plantes vasculaires, publiée en 2006, et l’Atlas floristique du canton de Genève publié en 2011 par les Conservatoire et Jardin botaniques de la Ville de Genève. Ces trois ouvrages constituent un dispositif de référence complet permettant de mettre en œuvre une protection ciblée de la flore genevoise.
Pour commander :
• Liste des espèces et sites prioritaires : 40.- CHF, en vente au Jardin botanique (Bot Shop et editions.cjb@ville-ge.ch).
• Atlas floristique du canton de Genève : 60.- CHF, en vente au Jardin botanique et chez Rossolis : rossolis@ rossolis.ch.

VOIR AUSSI