Green Tech : Le gouvernement veut labelliser les start-up

Le ministère de la Transition écologique et solidaire a lancé, ce jeudi 7 juin, un appel à projet ciblant les jeunes pousses innovantes, dans le cadre des rencontres de la GreenTech. 

Les start-up en pointe en faveur de la transition écologique, tant en ce qui concerne les économies d’énergies, l’éco-mobilité, la gestion durable des déchets, que la protection de la santé, ou encore le développement des énergies renouvelables peuvent postuler en vue d’obtenir le label GreenTech et bénéficier de l’offre de service du réseau.

Les start-up sélectionnées pourront en effet bénéficier d’un accompagnement, et notamment avoir accès aux trois incubateurs GreenTech, à des événements fédérateurs leur permettant de rencontrer des investisseurs et de lever des fonds. Ils pourront aussi profiter offre de formations collectives et de séances de coaching, tout comme d’un accès gratuit à plus de 50 000 cours en ligne. Seront aussi proposées des conditions d’accès privilégiées aux données du ministère, à ses opérateurs et à son réseau scientifique et technique. Deux phases de sélection sont prévues entre juin 2018 et février 2019.

Depuis son lancement il y a deux ans, la démarche GreenTech a permis l’émergence d’une communauté de plus de 100 start-up dont les projets ont atteint une maturité significative : 63 % d’entre elles ont au moins un produit sur le marché, 34 % ont déposé un brevet. En 2017, 30 millions d’€ ont été levés et leur chiffre d’affaire moyen est de 170 000 €.

 

VOIR AUSSI