Mobilité

REAL : avancée spectaculaire la nuit dernière pour la halte Jean Macé à Lyon


Le chantier de la future halte ferroviaire Jean Macé, à Lyon, a franchi une étape ce mardi 8 avril peu avant minuit, avec la mise en place de la rive du pont-route démoli pendant l’été 2007 sur le nouveau pont-rail où circuleront deux nouvelles voies. Entre les deux ponts rails, l’ancien pont-rail demeuré en place et le nouveau, sera édifié le quai central de la halte qui en 2009, permettra à 3800 voyageurs de profiter de l’intermodalitéofferte par la nouvelle infrastructure située dans le septième arrondissement.


Deux grues ont placé la rive de 40 tonnes, en fer forgé, le long du nouveau-pont rail. Cet élément d’architecture en fer forgé datant du 19 ème siècle, restauré, donnera à l’ensemble une partie de son aspect ancien. La manœuvre était délicate. La mise en place a été réalisée sous l’œil vigilant de Corinne Faure-Colineaux, responsable du chantier réalisé par l’entreprise Demathieu et Bard, en présence de Philippe De Mester, directeur régional de RFF et d’Yvon Deschamps, conseiller Régional.


Requalification du secteur


L’accès aux quais sera aménagé dans les piles du pont, avec escaliers, escalators et ascenseurs. Des espaces d’accueil seront aménagés dans chaque pile, de part et d’autre de l’avenue Jean Jaurès. La halte, sans superstructure lourde, s’intégrera dans le paysage. L’aménagement permettra de requalifier l’environnement d’un secteur aujourd’hui sans qualité. Les trottoirs, les ilots piétonniers, l’éclairage seront améliorés.


La halte ferroviaire permettra en effet d’utiliser la ligne de tram T2 (Perrache-Saint –Priest), la ligne B de métro, Charpennes-Gerland, et plusieurs lignes de trolleybus ou de bus.



La halte Jean Macé fait partie des infrastructures qui doivent permettre de décongestionner les deux principales gares lyonnaises. S’arrêteront à la halte Jean Macé, les trains venant de Perrache ou à destination de cette gare, sur les lignes de Vienne, de Bourgoin (30%). Les voyageurs qui descendront à la halte pourront plus facilement rejoindre les quartiers de Gerland (31%), de la Préfecture (36%) et même de Part-Dieu (13%) ou le huitième arrondissement (15%) et d’autres secteurs (5%). Dès 2010, il sera possible depuis la halte de prendre le train pour Bourgoin-Jallieu, La Tour-du-Pin, Saint-André-le-gaz, Vienne, Mâcon,Villefranche- sur-Saône. A l’horizon 2020, 6000 personnes devraient chaque jour utiliser l’infrastructure.


25,5 millions d’euros


Le projet a été mené dans le cadre d’une concertation organisée par Réseau Ferré de France et la SNCF, conclue par un avis favorable du commissaire enquêteur. La halte représente un investissement de 25,5 millions d’euros hors taxe ( valeur janvier 2005). Le Grand Lyon prend en charge 37% du coût, la Région Rhône-Alpes 36,5%, RFF 19,8%, le SYTRAL 5,3% et la SNCF 1,3%.


La réalisation de la halte Jean Macé fait partie du projet REAL (Réseau Express de l’Aire Urbaine Lyonnaise) qui réunit pour 400 millions d’investissements la Région, les Conseils généraux du Rhône, de l’Isère, le Grand Lyon, la Communauté d’Agglomération du Pays Viennois, la Communauté d’Agglomération de Villefranche-sur-Saône, le SYTRAL, RFF et la SNCF.



michel.deprost@free.fr


http://www.rff.fr/pages/projets/ficheregion.asp?lg=fr&code=21



www.demathieu-bard.fr

VOIR AUSSI