Énergie

La CFE-CGC veut que la transition énergétique s’appuie sur le nucléaire

La CFE-CGC prend position dans le débat sur la transition énergétique en interpelant sans retard Ségolène Royale, à peine installée au ministère de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie. La Confédération demande à la ministre de «  bâtir une transition écologique et énergétique à la fois responsable et durable. ».

Pour la confédération syndicale, la transition énergétique doit être basée sur la responsabilité en tenant compte de la situation économique, des moyens donnés par le nucléaire, de l’existence d’une filière nucléaire, qui représentent des emplois et des recettes à l’exportation. Pour Alexandre Grillat (1) le nucléaire ne peut être un ” scalp”  on comprend un trophée remis pour montrer une victoire.

Réchauffement climatique

Pour Alexandre Grillat, l’accent doit être mis sur la lutte contre le réchauffement climatique. « La semaine du développement durable qui s’achève a été marquée par le dernier rapport du GIEC nous alertant sur les effets négatifs du dérèglement climatique sur la stabilité mondiale. La crise ukrainienne est ainsi symptomatique de la dimension géopolitique des questions énergétiques et de l’impératif de sécurité des approvisionnements énergétiques de l’Europe. »

La CFE-CGC  demande donc à Ségolène Royal de placer  « la lutte contre le réchauffement climatique, la  décarbonation de l’économie, l’indépendance énergétique et la sécurité des approvisionnements au cœur de la transition énergétique. »  Le syndicat met aussi l’accent sur la compétitivité économique, sur l’emploi. La CFE-CGC est convaincue que la construction européenne de l’énergie est cruciale pour l’avenir de l’Europe.

La social-écologie que prône Ségolène Royal doit, selon la confédération,  ” reposer sur le développement d’un modèle basé sur les principes de la Responsabilité sociale d’entreprise (RSE). La ministre ne doit pas hésiter à s’appuyer sur les salariés et le dialogue social pour y parvenir. Parce que la crise économique est en fait une crise énergétique majeure mais aussi une crise de gouvernance.

michel.deprost@enviscope.com
1)     Alexandre Grillat est conseille auprès du directeur général adjoint d’Electricité de Strasbourg, filiale d’EDF

VOIR AUSSI