Actualités

La chimie de Rhône Alpes décerne ses premiers Trophées Responsible Care

L’Union des Industries Chimiques de Rhône-Alpes a remis le 12 décembre ses premiers Trophées Responsible care à quatre entreprises régionales. La remise des Trophées illustre l’engagement du secteur (32 000 emplois directs en Rhône-Alpes, première région chimique de France)  en faveur de la sécurité, de la santé, de l’environnement.

Le Trophée Environnement récompense les actions, démarches et produits visant à réduire l’impact environnemental de l’entreprise, de son activité ou de ses produits. Le trophée a été décerné à l’entreprise STEPAN, qui fabrique en Isère, savons, détergents et produits d’entretien.

Le Trophée Santé Sécurité récompense les actions, démarches ou produits visant à améliorer la santé et la sécurité des salariés, la qualité de vie au travail, la santé autour du site, l’impact sanitaire des produits, la sécurité des installations et des riverains. Le prix a été remis à l’entreprise BAYER SAS, pour son action sur son site de Villefranche-sur-Saône.

Le Trophée Social récompense les actions, démarches, produits visant à ancrer l’entreprise dans son environnement local, communal, régional ” dans un esprit de responsabilité sociétale.”  Le prix a été remis au GIE OSIRIS qui fournit aux entreprises de la plate-forme chimique de Salaise-sur-Sanne les Roches, des services industriels. Le GIE mène avec les entreprises des actions en faveur de l’environnement et organise chaque année, une journée développement durable.

Le Prix Spécial du Jury récompense des actions, démarches, produits particulièrement méritants. Le prix a été remis à l’entreprise IDEAL, de Saint-Priest, spécialisée dans la production de teintures pour le textile, de produits de désinfection sans javel et dans la production de colles.

Une initiative internationale

Responsible Care a été lancée en 1985 par l’industrie chimique canadienne. L’International Council of Chemical Associations (ICCA) a vu dans cette démarche un moyen de remplir ses obligations de management des risques associés aux productions et produits chimiques. Le secteur de la chimie avait été montré du doigt à l’époque par la catastrophe de BHOPAL, en Inde.  Le secteur a vu dans cette démarche volontaire, un moyen de déployer le concept de Développement Durable promu en 1992 lors du Sommet de la Terre à Rio.

La chimie française s’est engagée en 1990 dans programme. L’Union des Industries Chimiques propose depuis aux présidents des sociétés adhérentes, de signer personnellement les principes directeurs de l’Engagement de Progrès, devenu Responsible Care®. En1991 plusieurs cadres dirigeants de la chimie réunis par l’UIC Rhône-Alpes, ont lancé l’Engagement de Progrès en Rhône-Alpes.

En 2006, l’ICCA a  édité une nouvelle charte Mondiale Responsible Care Global Charter, qui intègre la gestion responsable des produits (Product Stewardship), tout au long de leur cycle de vie, de leur conception jusqu’à leur devenir après usage. Cette approche concerne les producteurs, les transporteurs, les distributeurs, les clients et d’une façon générale tous ceux qui sont appelés à utiliser, manipuler ou transformer des produits.

Responsible Care® peut être mis en place par les groupes comme par les PME. Les entreprises y trouvent des avantages. Financièrement, les gains sont liés à de meilleurs rendements. La réduction des rejets se traduit par une maîtrise des consommations . La démarche permet une réduction des assurances et des cotisations « accidents du travail » . Les entreprises ont un meilleur accès au crédit, les banques étant sensibles à l’engagement dans la protection de l’environnement et la sécurité. Les banques sont aussi sensibles aux coûts évités par la réduction des accidents de travail ou de pollution accidentelle.

Les entreprises trouvent un bénéfice en terme d’image auprès du public, des élus, des consommateurs et les leaders d’opinion, de leurs clients. Le Responsible Care® participe à l’image du secteur, à la maîtrise de l’évolution de la réglementation et à des gains en terme d’efficacité grâce au partage d’expérience.

VOIR AUSSI