Actualités

La chimie demande un environnement énergétique plus favorable

L’industrie chimique demande d’urgence des mesures pour le développement durable de son activité, avec une énergie plus accessible, des investissements encouragés pour la transition énergétique.

L’Union des Industries Chimiques ( UIC), relayée par l’Union des Industries Chimiques en Rhône-Alpes demande des mesures urgentes pour maintenir ou restaurer sa compétitivité comme industrie porteuse d’enjeux sociaux, économiques et environnementaux. Le secteur peine à maintenir son potentiel et les risques sont grands de voir le tissu des entreprises chimiques s’effilocher au profit d’autres continents dont les utilisateurs français seraient dépendants.

Rémunérer l’effacement

Le secteur de la chimie est un secteur électro-intensif ou gazo-intensif. Mais toute entreprise capable d’organiser sa production pour éviter des périodes de pointes, rendun service au réseau et aux capacités de production. Le secteur demande des mesures pour que les entreprises qui ” s’effacent ” soient correctement rémunérées. Les entreprises demandent des compensations pour les actions qu’elles mènent dans le domaine des émissions de carbone. Elles  veulent développer des installations de cogénération ( production d’électricité et de chaleur)  capables de fonctionner en continu pour de meilleurs rendements et une meilleurs rentabilité.

Baisse du prix du gaz

Le prix du gaz est plus cher au Sud qu’au nord de la France, en raison de l’insuffisance des infrastructures de transport. Les industriels demandent un accès plus direct aux infrastructures de transport et de stockage, et réclament un examen des conditions d’exploitation de gaz de schistes.

Investissements dans l’énergie de la biomasse

Le secteur de la chimie, n’exclut pas la biomasse de ses sources d’approvisionnement en énergie.  Mais étant donné le poids des investissements, les entreprises demandent des garanties  financières pour  monter des projets dans le cadre de la transition énergétique.

En matière de fiscalité, le secteur de la chimie, demande une simplification et un plafonnement, pour que la fiscalité devienne incitative et permettent de lancer des projets vertueux notamment sur le plan environnemental.

Développer les plates formes chimiques

Enfin, la chimie veut mettre en place un développement des sites industriels qui s’appuie sur des grande plates formes chimiques, notamment des plate formes réhabilitées, capables d’accueillir des activités  plus efficaces sur le plan énergétique,  moins émettrices de gaz à effet de serre,  porteuses de nouvelles technologies. Le déploiement de l’usine du futur, aux procédés propres est l’objectif du secteur.

michel.deprost@enviscope.com

VOIR AUSSI