Construction et aménagement

La Fédération Française du Bâtiment approuve une relance qui permettra de réaliser la rénovation du parc

En Rhône-Alpes les mises en chantier reculent depuis 12 mois et s’établissent à -20% sur an, aussi bien pour les logements que pour les locaux. Compte tenu des délais inhérents au secteur, la crise fera sentir ses effets jusqu’à la mi-2014 au moins.
La fédération du bâtiment approuve  donc les mesures en faveur du développement de l’offre foncière et de la densification, de la  simplification des déclarations de projets, du financement de l’aménagement, de la lutte contre les recours abusifs, de la facilitation des surélévations, de la transformation des bureaux en logements. Ces mesures  devraient permettre de réaliser 150.000 logements sociaux via l’abaissement du taux réduit de TVA à 5% à partir du 1er janvier 2014.
La fédération se réjouit  ” de la reconnaissance du caractère insoutenable de la dérive normative, de l’annonce d’un moratoire pendant deux ans, enfin, et surtout, de la volonté de procéder à une évaluation contradictoire de l’ensemble des normes applicables à la construction.

Il réaffirme la volonté d’assurer la transition énergétique via une amélioration du parc au rythme annuel de 500.000 logements. L’amélioration financière, la simplification des critères d’éligibilité à l’éco-prêt logement social, la sanctuarisation sur le quinquennat de l’enveloppe de l’éco-prêt à taux zéro et du CIDD, la volonté de sortir de l’ornière le programme « Habiter mieux » constituent des signaux positifs. La FFB souhaite toutefois la mise en place rapide de l’éco-conditionnalité annoncée.
 La fédération du bâtiment demande ” l’auto-liquidation de la TVA” pour lutter contre la concurrence déloyale. La FFB demande en revanche le maintien de la TVA à taux réduit pour les travaux d’efficacité énergétique et l’exclusion du bâtiment du champ de l’auto-entrepreneur.
 
     

VOIR AUSSI