Construction et aménagement

Rénovation énergétique : à Villeurbanne La Solive met à niveau les professionnels

Sur nouveau campus lyonnais de Villeurbanne, l’école La Solive remet en trois mois et demi à niveau  des adultes aux métiers de la rénovation énergétique.

      Après avoir formé en 2021 ses premières promotions à Paris l’école de la rénovation énergétique La Solive a ouvert un campus de Bel Air Camp à Villeurbanne, en septembre dernier. Les cours de la première session débuté à la rentrée, s’achèvent fin décembre. Les adultes en reconversion professionnelle qui ont suivi cette formation intensive, de nouveaux projets qui répondent aux besoins d’un secteur en forte tension, en Auvergne-Rhône-Alpes, comme partout en France. La première promotion lyonnaise terminera ses cours le 23 décembre, au terme d’un cursus mêlant apprentissage théorique, travaux pratiques, et 70 heures de stage en entreprise. La  formation, reconnue par l’Etat et certifiée, sera validée le 10 janvier, lors d’une soutenance devant un jury de professionnels. Un tiers des élèves rejoindra des bureaux d’études. , un tiers ira vers des structures d’accompagnement à la rénovation énergétique, de type agences locales et autres. Le dernier tiers intégrera des postes de chef de projet en entreprise.

     Les 12 élèves qui ont intégré le premier cycle de la formation, reconnue par l’Etat, sont sollicités par les entreprises et les organismes qui recrutent massivement. Les adultes auditeurs sont des personnes en reconversion professionnelle   bénéficiant au minimum de plus de 5 ans d’expérience.

Ces nouveaux professionnels sont attendus avec impatience. En effet, 30% des émissions de gaz à effet de serre viennent du bâtiment. La France a fixé l’objectif de réduire ces émissions de 50% d’ici 2030 et d’atteindre la neutralité carbone en 2050. Plus de 20 millions de logements doivent être rénover d’ici 2050, en plus des bâtiments tertiaires. Mais bien des rénovations énergétiques effectuées en France sont encore inefficaces. Elles ne permettent pas d’améliorer l’étiquette énergétique du logement selon une étude de l’ADEME de 2021. En Auvergne Rhône-Alpes, 22 % des résidences principales sont encore des passoires énergétiques, selon le Ministère du Logement contre 17 % en moyenne, en France. Ce sont 600 000 personnes qui doivent être formées pour atteindre les objectifs de rénovation des logements et de neutralité carbone, à l’horizon 2050.

         Lyon s’est très vite imposée pour ouvrir notre second campus car un véritable écosystème de la rénovation énergétique est en train d’émerger dans la région. Certaines entreprises de rénovation sont devenues des partenaires de la première heure comme BCI Solutions, Metiista, Izol France, FEMAT ou encore Dorémi. Notre école est très proche des professionnels avec lesquels nous travaillons étroitement, pour concevoir et animer les formations, notamment. Nous sommes les seuls à proposer des formations courtes, et aussi denses. Côme de Cossé Brissac, co-fondateur de la Solive.
         Des élèves aux profils très variés pour un cursus théorique et pratique


Une formation de 3 mois et demi  c’est court. Il faut très vite savoir où l’on va. C’est pourquoi nous
travaillons avec nos élèves sur leur projet professionnel bien en amont. Les profils que nous accueillons sont très hétérogènes : dans notre première promotion, il y a des ingénieurs, mais aussi un journaliste, un graphiste, quelqu’un du secteur de la mode… Ils ont l’occasion de rencontrer de futurs employeurs potentiels lorsque ceux-ci viennent pitcher sur le campus pour présenter leurs besoins en recrutement”. explique Adeline Charre, Directrice du campus de La Solive, à Lyon.

VOIR AUSSI