Science

La Financière Florentine à la recherche d’investissements dans les éco-technologies

La Financière Florentine à la recherche d’investissements dans les éco-technologies

Pierre Frécon est le créateur de la Financière Florentine, société spécialisée dans la prise de participation et l’accompagnement d’entreprises du secteur des éco technologies.

 

Pierre Frécon, créateur de la Financière Florentine ( photo PF)

Vous avez un parcours dans le domaine de l’énergie ?

Ingénieur des Mines, j’ai travaillé pendant plusieurs années dans le groupe Shell en France puis aux Etats-Unis. De retour en France, après un MBA à l’INSEAD, j’ai décidé de m’intéresser aux questions d’environnement sous l’angle de la prise de participation dans des entreprises développant et mettant en œuvre des technologies vertes (énergie, chimie & matériaux, environnement, construction, informatique & télécommunications, transport).

Mais le marché français du capital investissement dans ces « start-ups » au tout début de leur histoire, domaine des investisseurs particuliers, est trop prisonnier d’une vision qui privilégie la dimension défiscalisation, l’intérêt de l’investisseur lui même qui veut non seulement limiter mais supprimer la prise de risque, au détriment parfois de la dynamique de l’entreprise elle-même.

Ce contenu est réservé aux abonnés...

Déjà abonné ? Connectez vous !

VOIR AUSSI