Transport Ferroviaire

La grève à la SNCF pénalise durement le fret

La grève des conducteurs de la société SNCF n’a pas seulement des conséquences sur les déplacements de personnes. Elle accentue le déclin du fret ferroviaire pour lequel la France occupe déjà la lanterne rouge. La fiabilité du transport ferroviaire a encore reculé cette année, alors que le secteur est engagé dans la stratégie d’une mobilité bas carbone.

© Florian Pépellin (CC BY-SA 3.0)

Les médias n’évoquent les conséquences de la grève  de la SNCF (essentiellement des conducteurs de trains) que pour les déplacements de personnes, au quotidien, ou pour les vacances de fin d’année.

Les conséquences sur le transport de marchandises ne sont jamais évoquées.  « Quasiment aucun train de combiné ne peut circuler et les conséquences de ce blocage des flux sont absolument catastrophiques pour notre secteur d’activité qui se retrouve au bord du gouffre » alerte Dominique Denormandie, Président du Groupement National du Transport Combiné (GNTC) , cité par le Comité pour la Transalpine dans un communiqué.

Le GNTC a écrit au Secrétaire d’Etat aux Transports, Jean-Baptiste Djebbari, pour l’alerter sur la situation très difficile pour tout le secteur du transport combiné (opérateurs, transporteurs…) suite à la mobilisation sociale.  « C’est toute une filière d’activité qui est à l’arrêt. Le risque est grand de voir le développement du fret ferroviaire freiné dans son élan et remis en question. »

Seulement 7 % des trains de fret en circulation

« Avec seulement 7 % des trains de fret qui circulent, le secteur connaît des difficultés sans précédent et se trouve dans une situation particulièrement alarmante d’un point de vue économique et commercial »,  déclare se son côté Pascal Sainson, Président de la commission fret de l’Association Française du Rail (Afra) qui réunit les acteurs du secteur ferroviaire. Les opérateurs de fret et les chargeurs se retrouvent dans l’incapacité de faire rouler les trains après quelques longues coupures intervenues en 2019 sur des axes majeurs du réseau ferroviaire suite aux intempéries. SNCF réseau a fermé cet été pendant d’un près mois la ligne France-Italie. La ligne Montpellier-Béziers a été fermée cet automne…

Les deux organisations ont écrit au Secrétaire d’État aux Transports, et demandent « des mesures concrètes pour défendre notre secteur. Cela représenterait un message fort et audible du Gouvernement pour les marchés en faveur de la filière ferroviaire. Une filière, nous vous le rappelons, qui s’est engagée aux côtés des pouvoirs publics pour atteindre les objectifs fixés par la COP21 ».

VOIR AUSSI