Rhône

La Métropole de Lyon mise sur le photovoltaïque et sur le bois

La Métropole de Lyon prévoit de multiplier la production d’électricité solaire de son territoire par 10 d’ici à 2030. Elle mise aussi fortement sur la filière bois.

La Schéma directeur de l’Energie de la Métropole de Lyon  prévoit le développer des énergies renouvelable sur deux axes, le solaire photovoltaïques et la chaleur bois.

Pour le photovoltaïque, la Métropole prévoit une multiplication par 10 de la production PV du territoire. La Métropole a mis en place un cadastre solaire qui permet de connaître le potentiel photovoltaïque de toutes les toitures du territoire métropolitain. La métropole mise en particulier sur les investissements photovoltaïques dans la Vallée de la Chimie, où dans la cadre de l’appel des Trente, 70 000 m2 de panneaux photovoltaïques devraient être installés.

La Métropole mise aussi fortement sur le recours au bois, avec la mise en service de la chaufferie de Surville près du port Edouard Herriot. Cette chaufferie fera appel à 85 000 tonnes de bois tirés des forêts régionales. Cette ressource suppose que la Métropole engage des coopérations avec les territoires forestiers  régionaux.

Le schéma énergétique de la Métropole comprend aussi un développement important de la méthanisation des boues de statons d’épuration des eaux. L’unité de méthanisation de la station de la Feyssine est entrée en service le 20 décembre, et elle sera inaugurée officiellement le 4 février. Le principe de la mise en place d’unité de valorisation des boues par méthanisation a également été arrêté pour les stations plus importantes de Pierre Bénite et de Saint-Fons.

 

VOIR AUSSI