Environnement

La présence d’une louve confirmée dans le Valais

L’analyse génétique des échantillons prélevés sur les animaux de rente victimes du loup entre l’été et l’automne confirme la présence d’une
nouvelle louve. Observée pour la première fois en Valais en août 2014, la louve a été dénommée F14.
Le laboratoire de biologie de la conservation de l’Université de Lausanne a mis en évidence que la louve F14 était bien à l’origine de l’attaque survenue le 20.09.2014 dans la région d’Unterbäch. Cette louve avait attaqué le 12 août un troupeau de moutons sur l’alpage des Arpilles sur la commune d’Evolène. Cet animal n’avait n’avait jamais été observé à aucun autre endroit en Suisse auparavant.
Les résultats des analyses communiqués au Service de la chasse, de la pêche et de la faune (SCPF) le 29 octobre montrent que l’attaque d’un mouton
au lieu-dit Schüfle sur le territoire de la commune d’Eischoll proche d’une habitation est imputable à un loup d’origine italienne. L’identification individuelle de ce loup est en cours. Il n’est pas encore possible de déterminer si l’animal en question est F14 ou M46, le loup qui a perpétré de
nombreuses attaques qui ont eu lieu l’été dernier sur les alpages de Törbeltälli, Bürchen, Ginals et du Turtmanntal.
L’examen des échantillons prélevés sur le mouton tué à Gampel le 18 octobre 2014 n’a pas permis de confirmer la présence d’un loup, seul de l’ADN de renard a été détecté dans les échantillons analysés.

VOIR AUSSI