Énergie

La rénovation thermique aiderait le batiment à amortir la crise

Alors que le Préfet de Région Rhône-Alpes  répète que la situation n’est pas si difficile qu’on le dit, les entreprises du secteur de la construction confirment leurs inquiétudes. Le préfet estime que les entreprises sont au fond de la piscine et ne peuvent que remonter.

Les chefs d’entreprises sont moins optimistes. Benoit Gauthier, parlant au nom du Président de la Confédération de l’Artisanat et des Petites entreprises du Batiment de Rhône-Alpes ( CAPEB) , estime que les entreprises peuvent encore descendre une marche. L’activité a reculé de 6% au dernier trimestre après un recul de 3% au trimestre précédent.

Pour Jacques Blanchet, qui parlait au nom de Jacques Chanut, président de la Fédération Régionale du Bâtiment de Rhône-Alpes, les marchés relancés en 2011 par des plans de relance sont à nouveau retombés en 2012. La situation des entreprises se dégradent. Les délais de paiement des particuliers s’allongent, les besoins des entreprises en trésorerie sont plus tendus.  La concurrence est plus vive et les entreprises baissent les prix. Elles ont réduit leurs résultats, pour éviter de supprimer des emplois. Mais les perspectives à court ou moyen terme ne sont pas positives.

Le secteur du bâtiment mise sur une reprise en 2014. Il mise aussi sur des travaux de rénovation énergétique qui ont aussi l’intérêt de permettre des économies.

Le secteur du bâtiment  est le premier secteur consommateurs d’énergie: 46% de l’énergie sont consommés dans les seuls batiment résidentiels,  contre 28% dans l’industrie et 26% dans les transports. Le bâtiment est le deuxième secteur émetteur de gaz à effet de serre, avec 23% des émissions.

VOIR AUSSI