Environnement

Le conseil général de la Loire signe la charte “zéro pesticide” pour ses routes

Démonstration de désherbage par brûleur à gaz sur un rond-point près de Saint-Galmier © photo: conseil général 42

Après les communes de Mably, Planfoy et Saint-Etienne, et juste avant quatre communes de la communauté de communes de Balbigny (1) , le conseil général de la Loire vient de signer la charte “Zéro pesticide” élaborée par la FRAPNA-Loire pour inciter les collectivités locales à ne plus utiliser de pesticides et autres produits chimiques dits “phytosanitaires”. En signant ce document les collectivités s’engagent à entretenir à l’avenir leurs espaces verts et voiries avec des méthodes alternatives: désherbage mécanique ou thermique, paillage, maintien d’espaces enherbés, utilisation d’espèces végétales couvre-sol qui s’étalent sans prendre de la hauteur

A l’origine, les produits phytosanitaires étaient utilisés en milieu agricole pour préserver les cultures des ravageurs, des maladies ou encore des plantes nuisibles à leur bon développement. Mais les phytosanitaires ne sont plus uniquement utilisés par les agriculteurs et en zone non agricole, ces produits sont utilisés au sol et non sur les cultures : ils ont donc souvent tendance à se répandre plus rapidement et en plus grande quantité dans l’eau via les eaux de ruissellement ou les eaux souterraines que les autres pesticides.

Or le conseil général de la Loire entretient au quotidien 3 800 kilomètres de routes départementales (soit environ 7000 km de bas-côté, terre-pleins, ronds-points…) afin de garantir la sécurité des automobilistes. Avec en prime de nombreux ouvrages d’art liés à la route situés à proximité immédiate des cours d’eau. Soucieux de limiter les transferts de produits phytosanitaires dans les eaux et le milieu naturel, il souhaite désormais tendre vers l’objectif “zéro phyto”.

Test de brûleurs thermiques

A l’occasion de l’édition 2011 de la semaine du développement durable, le conseil général a réalisé une démonstration d’un nouveau matériel de désherbage thermique destiné aux équipes chargées de l’entretien des routes dans la vallée de l’Ondaine, le Pilat et la plaine du Forez. Il s’agit de brûleurs thermiques fonctionnant au gaz propane et équipés d’une lance. Le tout est portable à dos d’homme ou tractable sur roulette.

Ce matériel sera testé par les agents du Conseil général sur deux itinéraires: la RD 1082 entre Andrézieux et Feurs, et la RD 100 entre Andrézieux et Saint-Galmier. En signant la charte proposée par la Frapna Loire, qui s’est assurée pour cette opération du partenariat et de l’expertise technique du lycée professionnel horticole de Villars-Montravel, le conseil général espère encourager les autres gestionnaires de dépendances routières à limiter eux aussi le recours à ces produits. De son côté, l’association s’engage à aider les gestionnaires à mettre au point des plans de réduction des pesticides , à les aider pour la formation de leurs agents d’entretien, et à communiquer en direction des administrés pour faire comprendre au public la démarche de leurs collectivités locales.

Dans le même esprit de préserver l’environnement des pollutions issues des routes, le conseil général de la Loire vient d’installer dans son centre d’exploitation technique de Roche-la-Molière une nouvelle plate-forme de traitement des terres de fossés. Conçue en partenariat avec l’école des Mines de Saint-Etienne, cette plateforme de 200 m2 dotée de deux bassins de rétention des eaux pluviales permettra de stocker les 20 000 tonnes de terre issues chaque année du curage des fossés des routes départementales et d’en évaluer la pollution avant une éventuelle réutilisation.

(1) Il s’agit des communes de Sainte-Colombe-sur-Gand, Saint-Jodard, Saint-Marcel-de-Félines et Epercieux-Saint-Paul

 

 

 

VOIR AUSSI